La baisse des dépenses par carte de crédit (>30%) pendant le « lockdown » témoigne de la violence de l’impact de la crise sanitaire sur le pouvoir d’achat et le comportement des ménages. Si la consommation s’est accélérée avec la ré-ouverture des commerces de proximité et des centres commerciaux, elle ne retrouvera cependant son niveau de pré-crise qu’avec la reprise des activités touristiques, culturelles et événementielles, sans oublier la restauration.