Conducteur routier

1. Présentation du secteur

1.1) Chiffres et données (2017)

Réseau routier : 205 000 km

-          Réseau principal : 31 986 km

-          Réseau secondaire : 172 957 km

-          Autoroutes : 1884 km

Nombre d’entreprises : 12 000

Nombre d’employés : 150 000

Biens transportés par la route : 187,3 M tonnes (65,3% du nombre de biens transportés total)

Principaux acteurs sur le marché : Waberer’s, UPS, Deutsche Post DHL, Kuehne & Nagel, Dachser, DB Schenker Logistics, Transdanubia, Geodis, Raaberlog, TNT

Volume du fret routier : 39,5 M t.km (65,5% du fret total)

Organisation professionnelle : Association Hongroise des Transporteurs Routiers (MKFE)

1.2) La Hongrie, un pays de transit stratégique pour le transport routier de marchandises

Du fait de sa position géographique en Europe, la Hongrie devenue un centre  de distribution central pour le transport intermodal Est-Ouest. Elle est traversée par 3 corridors européens (n°4, 5 et 10).

CorridorsEurope

1.3) Investissements en infrastructures routières : une accélération dans le cadre des fonds européens 2014-2020

Le gouvernement hongrois a fait de l’extension et la rénovation du réseau routier une priorité et a en conséquence renforcé ses investissements dans ce secteur, notamment à partir de 2014.

Le montant de ses investissements en infrastructures routières s’élevait ainsi à 840 M EUR en 2010 contre 1,2 Md EUR en 2015 (+48,5%).

InvestissementsRoutiers

 

1.4) Des recettes de péage en progression auxquelles contribuent fortement les étrangers en transit

Pour les véhicules de moins de 3,5 tonnes, la Hongrie dispose d’un système d’e-vignette.

D’autre part, a été mis en place en 2013 le dispositif HU-GO (pour les véhicules de plus 3,5 tonnes), conforme aux directives européennes relatives au péage électronique européen (European Electronic Toll Service – EETS). Le coût du péage, basé sur la distance parcourue, dépend du type de route empruntée, de la catégorie du véhicule (J2, J3, J4) et de sa classification environnementale. Conformément à la régulation européenne, les recettes générées par le système HU-GO sont utilisées aux fins de fonctionnement et maintenance du réseau routier.

Le nombre d’e-vignettes et HU-GO vendus est en constante augmentation pour toutes les catégories de tarifs. En 2017, les étrangers représentaient 51% des acheteurs de vignettes. Parmi ceux-ci, en première place figurent les Roumains (environ 40%), suivis par les Polonais, Bulgares, Slovaques et Serbes. Ces statistiques montrent que les étrangers contribuent significativement aux recettes de péages de la Hongrie – et donc à ses frais de maintenance d’infrastructures, étant un pays de transit.

En 2017, les recettes de péage totales s’élevaient à 692,6 M EUR (221 Mds HUF), soit 12% de plus qu’en 2016. Cette croissance est notamment portée par les revenus générés par le système HU-GO.

 

2. Caractéristiques du transport routier de marchandises en Hongrie

Le transport routier de marchandises (TRM) est prédominant parmi les autres formes de transport en Hongrie : il représente 65,5% du volume total du fret et 65,3% des biens transportés en 2017. Il a néanmoins perdu de la vigueur depuis quelques années, en effet en 2016 il représentait 69,2% du nombre de biens transportés. La structure des destinations et provenances des marchandises transportées par la route est relativement similaire et met en exergue le rôle essentiel des échanges avec l’Allemagne.  

structure échanges

La Hongrie se situe au 11ème rang européen en termes de tonnes-kilomètres réalisés en 2016 dans le transport routier, avec 40 002 M t.km, soit 2,1% de l’ensemble du TRM européen à 28. Entre 2015 et 2016, l’activité du pavillon Hongrie connaît certes une croissance notable (+4,3%) largement supérieure à celle des pays d’Europe de l’Ouest (respectivement 1,5% et 0,3% pour la France et l’Allemagne, par exemple), mais reste en-deçà des résultats affichés par ses voisins (croissance de 7,7% en Slovaquie et de 11,5% en Pologne).

 

  • Le transport international nettement majoritaire

Le TRM domestique représente 29% du TRM total en Hongrie en 2016, avec 11 720 M t.km, enregistrant ainsi une hausse de 13,2% entre 2015 et 2016. Cela est relativement faible en comparaison de la moyenne des 28 de l’UE, pour lesquels le poids du national dans le TRM par pavillon est de 64,9% en moyenne – cette moyenne étant tirée vers le haut par les pays d’Europe de l’Ouest.

Le TRM international quant à lui représente en 2016, 71% du TRM total en Hongrie, avec 28 281 M t.km, en augmentation de 1% par rapport à 2015. 

Si le marché pour le fret routier international est si développé, c’est notamment du fait de l’importance du secteur industriel en Hongrie qui conserve une forte croissance (notamment dans l’automobile). Les fabricants étrangers implantés dans le pays ont donc besoin de services de transport routier pour acheminer les produits. En effet, il faut noter, d’une part, que 92% de la production automobile hongroise sont exportés. La structure de l’industrie automobile hongroise et sa géographie contribuent largement à un taux de transit élevé : en effet, outre l’implantation de 4 principaux constructeurs (Audi, Mercedes, Suzuki et PSA/Opel (moteurs)), est également implanté un réseau de plus de 700 fournisseurs sous-traitants sur tout le territoire. Ceux-ci comprennent des équipementiers de rang 1, 2 et 3 qui travaillent en complémentarité (les fournisseurs de rang 1 assemblent les pièces fournies par les rangs 2 et 3…). En résulte donc une nécessité de transport importante pour assurer l’assemblage des automobiles. En conséquence, la taille du marché domestique de transport routier de marchandises a connu une croissance continue depuis plusieurs années : il est passé d’une valeur de 1,63 Md EUR en 2010 à environ 2,24 Mds EUR en 2017.

 

En 2016, l’activité de cabotage représente en Hongrie 1 146 M t.km, ce qui représente 2,9% de son activité totale de transport routier contre une moyenne européenne de 2,1%. Le poids de la Hongrie dans l’activité totale de cabotage en Europe est de 3%.