La production d’électricité en Hongrie reste majoritairement (plus de 50%) issue du nucléaire et le pays se situe parmi les derniers de l’UE en termes de consommation d’énergie solaire. L’intérêt récent de la Hongrie pour l’énergie solaire fait partie intégrante des efforts du pays pour augmenter la part d’énergies renouvelables dans le bouquet énergétique, qui était en 2016 d’environ 11%. Dans le cadre du Plan d’Action National pour les Energies Renouvelables qui vise un objectif de 14,65% d’ENR dans le mix énergétique d’ici 2020, le gouvernement a accentué ses efforts pour favoriser le développement du solaire, dont le potentiel théorique maximal dépasse de loin celui des autres ENR. Aussi, en dépit d’une proportion certes encore faible, le secteur du solaire connaît depuis 5 ans un véritable essor et est devenu la source d’énergie renouvelable à la croissance la plus rapide.

L’énergie solaire : un secteur encore limité mais avec un fort potentiel d’expansion
Une source d’énergie encore peu développée…

Au sein de l’Union européenne, la Hongrie se situe dans le bas du classement en termes d’exploitation des énergies renouvelables et notamment solaire. Comme le souligne la Stratégie Energétique Nationale 2030, « par rapport aux autres pays européens, la Hongrie dispose d’un potentiel d’énergie renouvelable satisfaisant dans les secteurs de la biomasse, biogaz, géothermie et énergie solaire, cependant ce potentiel n’est pas exploité suffisamment ».  En effet, l’énergie solaire ne représente pour le moment que de 1 à 2% de l’usage total d’énergies renouvelables et 0,6% de la production d’électricité.

Part des ENR dans la production d'électricité 1973-2015

La situation géographique de la Hongrie en fait un territoire propice au développement de l’énergie solaire. Sur le long terme, cette dernière présente donc un fort potentiel d’expansion dont les pouvoirs publics ont pris conscience récemment. En effet, on décompte 2100 heures d’ensoleillement par année, pouvant atteindre 1000 W/m² en plein été. Le potentiel théorique maximal du solaire est estimé à environ 1800 PJ (soit 500 000 GWh), ce qui en fait la source d’énergie renouvelable de loin la plus porteuse, d’autant plus qu’à la différence de l’éolien ou de la géothermie, elle n’est pas sujette à des contraintes réglementaires ou financières importantes.

Potentiel maximal théorique

…Mais une accélération notable en quelques années

Le développement du marché de l’énergie solaire en Hongrie a connu une accélération majeure en l’espace de quelques années seulement : quasi-inexistante avant 2010, la capacité de production électrique du photovoltaïque solaire est passée de 2 MW en 2010, à 168 MW en 2015, puis à 270 MW en 2016. La progression entre 2015 et 2017 est particulièrement notable au regard des chiffres de 2013 et 2014, qui ont connu respectivement 18.8 MW et 36.9 MW de nouvelles capacités installées. L’année 2017 a marqué la plus forte croissance du marché du photovoltaïque.

Le pays s’est récemment doté de centrales solaires à capacité plus importante : en premier lieu la centrale photovoltaïque de Mátra (72000 panneaux solaires pour une capacité de 16 MW), installée en 2015 et récemment rachetée à l’allemand RWE par une joint-venture entre le hongrois Opus Global et le tchèque EPH. On trouve également la centrale photovoltaïque de Pécs (10 MW), détenue par le groupe public MVM.  Ce dernier a également annoncé au 2ème semestre 2017 le lancement d’un programme de 50 Mds HUF (160 M EUR) comprenant la construction de deux centrales solaires de 20 MW chacune, auxquelles s’ajouteront une centaine d’installations de 0.5 MW chacune.

Si le nombre de centrales solaires à forte capacité est encore limité, le nombre d’installations photovoltaïques initiées par des particuliers, voire des institutions ou des entreprises, augmente significativement. L’Autorité de Régulation de l’Energie (MEKH) a annoncé avoir reçu près de 2500 demandes de permis pour l’installation de panneaux solaires en 2016.

Politiques publiques de soutien à l’énergie solaire

La Hongrie a intensifié sa volonté de faire augmenter la part des énergies renouvelables dans le bouquet électrique : le gouvernement a, en effet, affirmé vouloir soutenir la création du plus grand nombre de centrales solaires possible dans le pays.

Pour promouvoir le développement des énergies renouvelables parmi lesquelles le solaire va jouer un rôle de premier plan, les pouvoirs publics ont modifié la législation en vigueur pour soutenir davantage l’installation de centrales à forte capacité. Avec le système METÁR mis en place à partir du 1er janvier 2017 (remplaçant le précédent système de tarif de rachat systématique, le KÁT), les conditions suivantes s’appliquent :

  • Les centrales d’une capacité n’excédant pas 0.5 mW bénéficient d’un tarif de rachat géré par le gestionnaire de réseau de transport MAVIR.
  • Les centrales d’une capacité de 0.5-1 mW bénéficient d’une prime de marché (« green premium ») : les producteurs vendent à un prix fixé par MAVIR et bénéficient en retour d’une prime correspondant à la différence entre le prix de marché et le prix fixe imposé par décret.
  • Pour les centrales d’une capacité supérieure à 1 mW, le passage par une procédure d’appel d’offres est obligatoire afin de pouvoir bénéficier de la prime verte. L’Agence de l’Energie Hongroise (HEA) est en charge de l’appel d’offres.

En ce qui concerne les panneaux solaires, la Hongrie a également allégé sa législation en faisant diminuer de moitié la taxe sur les panneaux solaires, de 114 HUF à 57 HUF le kilogramme, à compter du 1er janvier 2018. Cette taxe était auparavant l’une des plus élevées d’Europe puisqu’elle représentait près de 6% du prix du panneau solaire. Par ailleurs, en décembre 2017, le gouvernement hongrois a annoncé la prochaine mise en place d’un plan visant faciliter les installations solaires de moins de 0.5 MW sur les terrains agricoles, notamment pour développer les centrales au sol. Le gouvernement entend ainsi alléger la régulation actuelle, faciliter l’accès aux crédits de la Banque Hongroise de Développement (MFB) et s’est engagé à ce que l’Etat signe des accords d’achat pour tous parcs solaires conformes aux normes.