Le commerce extérieur de la Hongrie progresse plus lentement en 2016 que les années précédentes

Le volume du commerce extérieur progresse bien moins en 2016 que les dernières années, alimenté par l’augmentation de 4,4% des exportations et de 4,7% des importations. La valeur des exportations a atteint 93,04 Mds EUR (28 977 Mds HUF), celle des importations s’est élevée à 83,11 Mds EUR (25 883 Mds HUF. L’excédent commercial a atteint 9,93 Mds EUR (3 094 Mds HUF), en hausse de 1,34 Mds EUR (429 Mds HUF) par rapport à l’année 2015. La structure du commerce extérieur reste stable : les machines et matériels de transport dominent les exportations (57,69%) comme les importations (49,68%). Les principaux partenaires de la Hongrie sont toujours les pays de l’UE, en premier lieu l’Allemagne, avec 27,00% du total des échanges. La France est le 4ème partenaire de la Hongrie en 2016 avec 4,83% des échanges globaux. Elle devient la 4ème destination destination des produits hongrois (6ème en 2015) et passe du 7ème rang des fournisseurs de la Hongrie en 2015 au 8ème en 2016.

Un commerce extérieur en expansion depuis 1990

À la suite de la restructuration rapide des années 1990, la Hongrie est devenue une économie ouverte, intégrée aux marchés européens. Du fait de sa taille, de sa localisation, de ses spécialités industrielles historiques et de la qualité de sa main-d’oeuvre, la Hongrie a axé sa politique économique sur l’attraction des investissements directs étrangers, l’ouverture du pays aux industriels (« pays ateliers ») au profit du développement des exportations. Grâce à la libéralisation rapide du marché et aux capacités d’exportation créées avec l’aide des investissements étrangers, les volumes ont triplé en une décennie. Les échanges extérieurs représentent plus de 170% du PIB faisant de la Hongrie un pays particulièrement ouvert. Parallèlement à son expansion, le commerce extérieur s’est recentré sur l’Europe Occidentale.

L’adhésion de la Hongrie à l’Union européenne a fortement influencé l’évolution du commerce extérieur hongrois : la période de forte croissance économique qui s’est achevée en 2008 avec la crise financière a été caractérisée par un déficit structurel du commerce extérieur. Les importations ont été déprimées jusqu’en 2011 en raison d’une demande interne modeste malgré une reprise de la production. Il en est résulté une inversion du solde commercial devenu fortement excédentaire, mais dépendant de la conjoncture dans les pays clients. Les exportations sont désormais un relai de croissance essentiel de la Hongrie.

Les exportations hongroises sont concentrées géographiquement, sectoriellement, par catégories de produits et même par entreprises, ce qui entraîne des vulnérabilités.

L’excédent commercial a atteint 9,93 Mds EUR (3 094 Mds HUF) en 2016, en hausse de 1,34 Mds EUR (429 Mds HUF) par rapport à l’année 2015. Le solde commercial hongrois affiche un surplus de 9, 6 Mds EUR (2 820,8 Mds HUF) avec les pays de l’UE, soit une hausse de 472 millions EUR (158,7 Mds HUF) par rapport à l’année 2015. En revanche le solde du commerce extérieur avec le continent américain (pour l’essentiel Etats-Unis) s’est légèrement détérioré : la balance commerciale s’élevait à 2,24 Mds EUR (699,1 Mds HUF) en 2016, soit 105 millions EUR (26,9 millions HUF) de moins qu’en 2015.

L'UE domine dans les échanges malgré la politique d'ouverture vers les pays de l'Est du gouvernement Orban

Le commerce extérieur de la Hongrie reste dominé en 2016 par les échanges avec l’Union européenne : 79,46% des exportations et 78,06% des importations, en croissance par rapport à l’an dernier (11,8% et 3,11% respectivement). Les partenaires les plus importants de la Hongrie sont : l’Allemagne (27,00% des échanges), suivie par l’Autriche (5,52%) et la Slovaquie (5,12%). La France est le 4ème partenaire de la Hongrie avec 4,83% des échanges globaux, suivie par l'Italie (4,78%) et la Pologne (4,77%).

Près de 80% des exportations hongroises sont à destination de pays de l’UE, dont 57,04% vers l’UE15 et 22,42% vers les nouveaux Etats membres (UE13). Le volume des exportations vers l’UE a augmenté de 5,1% en 2016 et il a connu une hausse de 2,2% vers les pays hors UE.

Les principaux débouchés de la Hongrie sont : l’Allemagne (27,50% des exportations hongroises), la Roumanie (4,99%), la Slovaquie (4,92%). La France est la 4e destination des produits hongrois, avec une part de 4,77%. Les principaux clients de la Hongrie parmi les nouveaux Etats membres sont la Roumanie (4,99%), la Slovaquie (4,92%), la République tchèque (4,14%) et la Pologne (4,07%). Le volume des exportations vers les nouveaux Etats membres a augmenté de 6,7% en glissement annuel.

 Les princnipaux marchés de la Hongrie

Pour ce qui concerne les importations, la domination de l’Union Européenne est un peu moins marquée du fait de la facture énergétique : 78,06% des produits importés proviennent de l’UE, les anciens Etats membres en représentant 56,45% et les nouveaux Etats membres (UE13) 21,60%. Le volume des importations en provenance de l’UE ont augmenté de 5,3% par rapport à l’année précédente. Concernant les pays hors UE, le volume des importations a augmenté de 2,8%.

Les principaux fournisseurs de la Hongrie sont l’Allemagne (26,45%), l’Autriche (6,40%), la Pologne (5,56%) la Slovaquie (5,33%), la Chine (5,28 %), la République Tchèque (4,92%) et le Pays-Bas (4,90%). Avec une part de 4,87%, la France se place au 8ème rang des fournisseurs de la Hongrie (régression de deux rangs par rapport à l’année 2015), devant l’Italie (4,81%). Les principaux fournisseurs de la Hongrie au sein des nouveaux Etats membres sont la Pologne (5,56%), la Slovaquie (5,33%) et la République tchèque (4,92%). Les pays en dehors de l’UE représentent 20,53%. Il s’agit principalement de la Chine (représentant 5,28% des importations hongroises), suivie de la Russie (2,85% des importations) et des Etats-Unis (qui totalisent 2,14%).

Les principaux fournisseurs de la Hongrie

Une prédominance stable des biens industriels dans les échanges

La structure des produits exportés est caractérisée par la prédominance des biens industriels. Les machines et matériels de transport représentent près de 60% des exportations totales, les produits manufacturés (pharmacie, chimie, métaux et textile) totalisent 31,15% des exportations et les produits agro-alimentaires 5,39%.

 

Composition des exportations

 

Les exportations de matériel de transport et les machines ont crû de 4,8% en 2016. En hausse de 13,73%, les exportations de bus sont particulièrement dynamiques, notamment vers l’Autriche, l’Allemagne et la Serbie. Cette tendance devrait se poursuivre en 2017: en raison de l’investissement important du groupe Kravtex-Kühne, de l’accord entre ITK Holding Zrt et EvoBus Hungária Kft. (groupe Daimler), de l’ouverture de l’usine de l’entreprise chinoise BYD et de l’augmentation de la production d’Ikarus. Les livraisons de véhicules pour le transport de marchandises ont connu une hausse de 23,61%. Les principales destinations ont été l’Allemagne, la Roumanie et la Slovaquie. Tandis que la vente des pièces détachées et d’accessoires pour véhicules a connu une croissance dynamique de 13,12%, les livraisons d’automobiles ont diminué de 1,25%. Même si l’industrie automobile a atteint les limites de sa capacité de production en 2016, les exportations d’automobiles devraient connaître une nouvelle hausse dynamique : Audi prévoit de transférer une partie importante de la production du modèle A3 et du futur Q3 à Győr (100 milles véhicules par an), Mercedes construira une nouvelle usine Flex-Werk.

Les exportations de produits manufacturés ont connu une hausse de 3,24% par rapport à l’année 2015. Les ventes de produits médicaux et pharmaceutiques représentent toujours la part la plus importante des exportations dans ce poste et ont connu une baisse légère de 1,02% en raison de la diminution des exportations vers la Russie, première destination des produits pharmaceutiques hongrois (-10% en g.a.). Les livraisons de produits en caoutchouc ont augmenté de 2,62%. Le volume des exportations d’appareils et fournitures de photographie et d’optique poursuit sa hausse dynamique de 25% en 2016 similaire à l’année dernière grâce à l’extension des capacités de la production nationale.

Enfin, les exportations de produits alimentaires, boissons et tabac ont progressé de 2,85% par rapport à l’année 2015. Les exportations des animaux vivants et celles de viandes fraîches, préparations et produits à base de viande ont connu une hausse respective de 9,76 et de 7,32%. Les livraisons d’animaux vivants ont connu une hausse spectaculaire de 85,76% vers la Turquie, première destination de ce type de produits hongrois, grâce aux livraisons d’animaux vivants des espèces bovine suite à la levée de l’interdiction d’exportation en raison de la maladie de la fièvre catarrhale. Les ventes de boissons et de tabac ont également augmenté de manière dynamique (13,20% et 24,19%).

La structure des importations hongroises est semblable à celle des exportations. Les machines et matériel de transport représentent 49,68% des importations, les produits manufacturés 36,45%, les produits énergétiques 6,38% et les produits agroalimentaires 5,18%.

 

 Composition des importations

 

La dépendance énergétique du pays reste importante, notamment en termes d’hydrocarbures (gaz et pétrole), provenant principalement de Russie. Les importations de produits énergétiques ont diminué en valeur de 20,81% et représentent 6,38% des importations totales. Les importations de gaz ont diminué de 36,24%, celles du pétrole de 13,81% et celles d’électricité de 15,27%

Les importations de matériel de transport et de machines ont augmenté de 2,93% en 2016. Les importations de machines et équipements produisant de l’énergie ont connu une augmentation de 6,14% et le commerce de machines et d’équipements de production d’électricité a été de 6,01%. Les importations de véhicule routier ont connu une hausse de 5,80%, conséquence de la relance de la consommation domestique.

Le poste des produits manufacturés (36,45%) est en croissance: +4,12% en glissement annuel, dont les importations de chaussures et vêtements ont été particulièrement dynamiques (respectivement +16,07% et +13,85%). Les importations de produits médicaux et pharmaceutiques, constituent la part la plus importante des échanges du poste des produits manufacturés (11,77%). Elles ont diminué de 0,85% en 2016.

Les importations de nourriture, boissons et produits du tabac ont connu une hausse de 6,00% en 2016. Les importations de sucre et de miel ont connu une hausse de 22,79%, celles de viande et de préparations à base de viande de 16,88% et celles des boissons de 11,59%. Les achats d’animaux vivants (principalement porc (+10,63%) représentant près la moitié et volailles un tiers des importations d’animaux vivants (+16,85%)) ont connu une hausse de 10,88%.