Accueil » Ressources » La direction générale du Trésor » Les services économiques à l'étranger » Bangladesh
 

Bangladesh

Ce pays est rattaché à la zone de compétence du site suivant : Inde

Avec ses 148 460 km2 (un quart de la surface de la France), le Bangladesh est le plus vaste delta du monde. Il est irrigué par trois grands fleuves himalayens : le Gange, le Brahmapoutre et la Meghna. A l’Ouest du littoral s’étend la forêt des Sundarbans, réserve naturelle que le Bangladesh partage avec l’Inde. Elle abrite les derniers tigres du Bengale.

Situé dans le creux du golfe du Bengale, le pays est bordé par l’Inde, à l’ouest et au nord, et par le Myanmar à l’est. La Cour permanente d'arbitrage de La Haye a tranché, en 2014, en faveur du Bangladesh dans le cadre d’un litige l’opposant à ces deux pays à propos de ses frontières maritimes. La décision de la Cour octroie ainsi au Bangladesh des droits sur une zone de 19 467 km2 (carte ci-après).

Avec 160,9 millions d’habitants, le Bangladesh détient le record du monde de densité de population (hors Ville-Etats) avec environ 1200 habitants au km2. En dépit d’une politique volontariste de contrôle des naissances, la population continue à croître. L’espérance de vie à la naissance est de 71 ans. Ces données donnent toute la mesure des défis à relever en matière de santé et d’éducation. Près de 100 millions d’individus sont en âge de travailler et constituent un réservoir de croissance de nature à contribuer au développement d’une classe moyenne estimée à 20 millions de consommateurs.

Le Bangladesh s’est fixé l’objectif de quitter le groupe des « Pays les Moins Avancés » (PMA) pour rejoindre en 2021 celui des « Pays à Revenu intermédiaire » (PRI). Le dynamisme de son économie, entre 5 et 7% de croissance annuelle depuis 10 ans, légitime cette ambition.

Cette croissance repose très majoritairement sur la consommation privée (72,4% du PIB) qui bénéficie des transferts de fonds (15,3Mds USD, 9% du PIB) en provenance des travailleurs émigrés. Les investissements privés en représentent 22,1% et les exportations 17,4%, dont 15,3% pour la seule filière textile. La contribution du secteur public au PIB (6,2%) reste modeste en dépit des engagements importants (5,3 Mds USD en 2015) des bailleurs de fonds.

Si les fondamentaux économiques sont suffisamment satisfaisants pour que l’OCDE améliore son « rating », nul ne peut ignorer que le secteur bancaire est actuellement confronté à une baisse de l’investissement privé, un excès de liquidité et un taux très élevé de prêts non-performants.

Enfin, le dernier rapport « Doing Business » de la Banque Mondiale dresse à nouveau un portrait peu flatteur de l’environnement des affaires au Bangladesh qui ne se classe qu’au 176ème rang, sur 182 pays.

Ressources

  • Cartographie des principaux projets d'infrastructure au Bangladesh - 17/08/2017

    Premier récipiendaire de l’aide internationale, 5 milliards d’Euros en moyenne chaque année, le pays est engagé dans un vaste programme de modernisation de ses infrastructures. Cette cartographie a pour objet d’appeler l’attention de nos entrepris...

  • Bangladesh: une balance commerciale en déficit chronique - 09/08/2017

    Avec un solde commercial déficitaire de  6,1 Mds USD contre 4,2 Mds USD depuis le début de l’année fiscale, le Bangladesh approche son déficit record (2012) et envoie ainsi un nouveau signal négatif quant à la  fragilité de son économie réelle. So...

Bangladesh

Focus sur

L’inclusion financière au Bangladesh: de nets progrès à saluer mais d’important défis à relever

Les activités liées à l’inclusion financière ont commencé avec la création, avant l’indépendance, de l’Académie bangladaise pour le développement rurale (Bangladesh Academy for Rural Development- BARD...

- 02/08/2017

Environnement urbain et "smart city" au bangladesh

Fort de ses 165 millions d’habitants sur un territoire quatre fois inférieur à la France, le Bangladesh est confronté à des enjeux extrêmes en matière d’urbanisation. Pour faire face à ces défis majeu...

- 25/07/2017

Bangladesh: Un projet de budget ambitieux (année fiscale 2017-18)

Adopté avec modifications par le Parlement le 28 juin dernier, le projet de budget se fonde sur une prévision de croissance de 7,4 % et anticipe un déficit budgétaire de 12,4 Mds €, soit 5% du PIB. Le...

- 18/07/2017

Voir tous les Focus sur...