Accueil » Ressources » La direction générale du Trésor » Les services économiques à l'étranger » Tanzanie
 

Tanzanie

Ce pays est rattaché à la zone de compétence du site suivant : Kenya

 

 

La Tanzanie est un pays bénéficiant de nombreux atouts et qui affiche une croissance dynamique et stable, malgré une pauvreté qui reste importante. Le pays présente des indicateurs macroéconomiques et financiers relativement stables, mais la poursuite de son développement nécessite des investissements considérables. Ces besoins sont autant d’opportunités pour les investisseurs étrangers, malgré un environnement des affaires qui fait face à d’importants défis.

 

 1.    Un pays doté d’atouts importants

 La République Unie de Tanzanie, composée du territoire de l’ancien Tanganyika (environ 51 M d’habitants) et de l’archipel semi-autonome de Zanzibar (environ 900 000 habitants) est le plus grand pays d’Afrique de l’Est tant par sa superficie (947 km²) que par sa population. Sa façade maritime de 750 km et ses frontières avec huit pays lui confèrent une position stratégique de plateforme régionale. La découverte d’importantes réserves de gaz (30ème réserves mondiales avec environ 55 TCF) constitue un atout structurant pour la Tanzanie, dont 24% des foyers seulement ont accès à l’énergie. Outre le gaz, la Tanzanie dispose d’importantes ressources minières (uranium, or, nickel, manganèse, etc.), de parcs naturels protégés, ainsi que d’un potentiel en matière d’énergies renouvelables (géothermie, éolien, solaire). Les élections d’octobre 2015 ont vu la victoire du parti révolutionnaire Chama Cha Mapinduzi (CCM) créé par le père fondateur de la nation Tanzanienne Julius Nyerere en 1977, mais au pouvoir depuis l’indépendance du pays en 1963. Le multipartisme existe officiellement en Tanzanie depuis 1992. La stabilité politique de la Tanzanie et la relative unité de sa population contribue largement à son attractivité. La Tanzanie a reçu en 2014 le plus gros stock d’IDE parmi les pays d’Afrique de l’Est (2 Mds EUR). Avec 19% de la population âgés de 15 à 24 ans la Tanzanie est un des plus jeunes pays du continent Africain. 

 2.    Une relative stabilité économique

 La Tanzanie connaît une croissance économique stable, oscillant entre les 6 et 7% par an depuis une décennie. Celle-ci est principalement tirée par le secteur des services (construction, télécommunications, services financiers), qui représente 44% du PIB. Le pays enregistre un déficit courant de 8,2 % du PIB en 2015 mais dispose de réserves de change représentant entre 3,5 et 4 mois d’importations. La situation de ses finances publiques demeure relativement saine malgré un creusement du déficit public prévu autour de 4,2% et une dette à 40% du PIB, qui doit être contenue. L’inflation est maîtrisée, elle s’établit entre 5 et 6% en 2015 alors qu’elle avait atteint un record de près de 20% fin 2011. La dépendance du budget national envers les bailleurs de fonds est en forte diminution (moins de 10% du budget), notamment dans les secteurs de l’éducation et des infrastructures, mais se réduit d’année en année avec une mobilisation des recettes fiscale en progression (15% du PIB). L’un des grands défis de la Tanzanie est de rendre sa croissance davantage inclusive pour qu’elle bénéficie aux populations les plus fragiles. L’agriculture emploie près de 80 % de la population mais souffre d’une faible productivité et progresse lentement. Le PIB par tête est d’environ 969 dollars, l’un des plus faibles d’Afrique de l’Est, et près de 70% des tanzaniens vivent avec moins de deux dollars par jour.

 3.    Des opportunités d’investissements malgré des défis importants

 L’objectif des autorités est que la Tanzanie devienne un pays à revenu intermédiaire - dont le seuil est fixé à un revenu par tête de 1026 USD au 1er juillet 2016 - d’ici 2025, les opportunités d’investissements sont donc nombreuses. La priorité du Second plan quinquennal Five Year Development Plan (FYDP II) (2016/17 – 2020/21) et du budget pour 2016/2017 est d’accélérer l’industrialisation du pays par le financement de projets structurants, notamment dans les infrastructures (transport et énergie) dont le déficit est criant. La forte croissance de la population (3% par an), de l’urbanisation (31% par an), et de la classe moyenne, engendrent d’importants besoins. La grande consommation est donc un secteur prometteur, au même titre que l’agriculture ou encore le tourisme, qui ont des besoins importants tant en matière d’intrants que de renforcement des capacités. Face à ses opportunités, le déficit de compétences et la faible qualité de l’environnement des affaires et de la gouvernance publique (139ème au classement Doing Business en 2016) constituent néanmoins un handicap. Le gouvernement mène depuis décembre 2015 une vaste lutte contre la corruption, dont les résultats devraient se faire sentir à moyen terme. L’intégration économique de la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC) est très ralentie avec le refus de la Tanzanie en 2016 de signer l’Accord de partenariat économique (APE) avec l’Union européenne.

Ressources

  • Cadrage général - 13/07/2017

    Président : M. John Pombe MAGUFULI Vice-Présidente : Mme Samia Suluhu HASSAN Ministre des finances et du plan : Dr. Phillip MPANGO Gouverneur de la Banque Centrale : M. Benno NDULU Superficie : 947 300 km² Capitale : Dodoma (411 000 habitants...

  • Commerce extérieur de Tanzanie - 13/07/2017

    Principales données du commerce extérieur[1] Importations de biens (millions USD) 10 285 Exportations de biens (millions USD) 4 924 Importations de services (millions USD) 2 569 Exportations de se...

Tanzanie

Focus sur

Objectif Afrique, lettre d’information économique hebdomadaire

Visuel Objectif Afrique

- 30/06/2017

L’action du Service économique régional de Nairobi

Le Services économique régional de Nairobi a pour mission :

-          L’analyse et la veille économique et financière des pays sur lesquels il a une compétence directe – Burundi, Erythrée, Kenya, Ou...

- 07/09/2011