Accueil » Ressources » La direction générale du Trésor » Les services économiques à l'étranger » Malaisie
 

Malaisie

Ce pays est rattaché à la zone de compétence du site suivant : Singapour

La Malaisie, ancienne colonie britannique ayant accédé à l’indépendance en 1957, est un Etat fédéral et une monarchie parlementaire qui comprend 13 États fédérés : 9 ont à leur tête un Souverain héréditaire (Sultan) : Johor, Kedah, Kelantan, Negeri Sembilan, Pahang, Perak, Perlis, Selangor et Terengganu ; et 4 ont un Gouverneur nommé : Malacca, Penang et les Etats insulaires de Sabah et Sarawak (île de Bornéo). A cela s’ajoute 3 « Territoires fédéraux » administrés par le gouvernement : Kuala Lumpur (capitale économique), Putrajaya (capitale administrative), et l’île de Labuan (centre financier offshore).

Les fonctions honorifiques de chef de l’État sont exercées pour 5 ans par l’un des 9 souverains, à tour de rôle, qui porte le titre de « Yang di-Pertuan Agong » (le Roi). Le Roi nomme le Premier Ministre et, sur proposition de ce dernier, les autres membres du gouvernement. Le Parlement fédéral comprend une Chambre des députés élue pour 5 ans au suffrage universel direct (dernières élections en mai 2013) et un Sénat, nommé par le gouvernement et par les Assemblées des États. Le Premier ministre et les membres du gouvernement sont issus de la majorité parlementaire. L’actuel Premier Ministre, Dato’ Seri Najib Razak, anciennement Ministre de la Défense, Ministre des Finances et Vice-Premier Ministre, a été nommé en 2009 et reconduit dans ses fonctions en 2013. Najib Razak exerce également les fonctions de Ministre des Finances dans le gouvernement actuel.

Au sein de l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN), la Malaisie est la 3ème puissance économique, à égalité avec Singapour, avec un PIB de 296 Md USD en 2016, derrière l’Indonésie (932  Md USD) et la Thaïlande (407 Md USD). Rapporté à sa population de 31 millions d’habitants, ce niveau de richesse classe la Malaisie au 2ème rang en ASEAN (hors Brunei), avec un PIB par habitant en 2016 de 9360 USD, derrière Singapour (52 960 USD/habitant) mais devant la Thaïlande (5 899 USD/habitant) et l’Indonésie (3 604 USD/habitant). Proche de l’accession au club des pays développés, objectif pour 2020 du programme de transformation économique engagé par le Gouvernement depuis 2009, la Malaisie bénéficie d’une économie diversifiée : agriculture (8,5% du PIB en 2016), construction (4,5%), mines (8,8%), industries manufacturières (23%) et services (55%) ; et très ouverte (cumul des exportations et des importations équivalent à 134% du PIB en 2016). Après avoir atteint une croissance de +5% en 2015 et +4,2% en 2016, l’économie de la Malaisie devrait croître entre 4,3% et 4,8% en 2017.

Le succès économique de la Malaisie s’est construit sur plusieurs atouts : 1) une stabilité politique et un cadre institutionnel solide, même si des difficultés sont apparues en 2015, 2) un modèle de développement ouvert aux investissements directs étrangers, aujourd’hui centré sur les services, l’industrie électronique et l’industrie de production aval à partir des ressources naturelles du pays (hydrocarbures, huile de palme, caoutchouc naturel) ; iii) une politique macroéconomique bien maîtrisée et prudente, notamment en matière de déficit public (3,1% du PIB en 2016) et d’endettement public (<55% du PIB), et iv) des coûts de main d’œuvre compétitifs et un niveau d’éducation élevé d’une population jeune (âge médian de 28 ans). Selon les baromètres internationaux, la Malaisie se classe parmi les meilleurs pays émergents en matière de climat des affaires : la Banque Mondiale classe la Malaisie au 23ème rang sur 190 (16ème rang en 2016) dans son baromètre « Doing Business 2017 », l’International Institute for Management Development de Genève la classe au 24ème rang en 2017 (19ème en 2016), derrière Singapour (3ème) mais devant la Thaïlande (27ème) et l’Indonésie (42ème).

Pour la France, la Malaisie est devenue un partenaire commercial majeur en ASEAN. D’abord centré sur les grands contrats de défense, l’ingénierie pétrolière et l’industrie lourde, nos liens économiques et commerciaux bilatéraux se sont diversifiés et approfondis. Après avoir beaucoup progressé (+80%) entre 2009 et 2014 pour s’établir dans une fourchette entre 2 et 2,5 Md€, les exportations françaises en Malaisie se sont établies en 2016 à 1,53 Md€, dans le contexte de la révision, depuis fin 2014, du calendrier des livraisons aéronautiques. Celles-ci représentent entre 40% et 60% de nos exportations selon l’année (47,6% en 2016 ; 728 m€). Les autres principaux postes sont l’électronique, l’optique et les équipements électriques (254 m€ ; 16,6%), l’agroalimentaire (129 m€ ; 8,4%), les machines industrielles et agricoles (97 m€ ; 6,3%) et les produits pharmaceutiques (63 m€ ; 4,1%). Nos importations ont atteint 2,0 Md € en 2016 (contre 1,5 M€ avant 2009), et se concentrent sur les équipements électroniques, électriques, informatiques et optiques (67,1%).

Avec plus de 270 filiales d’entreprises françaises implantées localement, la France est le 5ème investisseur européen en Malaisie. Les entreprises françaises y réalisent un chiffre d’affaires cumulé de l’ordre de 4 Md€ par an, emploient plus de 26 000 personnes et représentent un stock d’investissements directs étrangers (IDE) d’environ 1,5 Md€. Les entreprises françaises sont particulièrement performantes dans nos principaux secteurs exportateurs mais aussi dans le secteur financier et les transports terrestres.

Ressources

  • Brèves de l'ASEAN semaine 22 (2017) - 02/06/2017

    Visite du Premier ministre vietnamien Nguyen Xuan Phuc aux Etats-Unis; Sélection de 11 projets pour transformer Cyberjaya en ville intelligente en Malaisie; Annonce par Guy Degrenne de la fermeture avant fin 2017 de son usine thaïlandaise

  • Brèves de l'ASEAN semaine 20 (2017) - 02/06/2017

    Hausse de la notation souveraine indonésienne par S&P en catégorie « investissement »; Grand sommet pour le projet One Belt One Road; Vente par le fonds souverain singapourien GIC d’une partie de sa participation dans UBS