Accueil » Ressources » La direction générale du Trésor » Les services économiques à l'étranger » Irak
 

Irak

Ce pays est rattaché à la zone de compétence du site suivant : Liban

Après avoir affronté trois guerres et douze ans d’embargo au cours des trois dernières décennies, l’économie irakienne se redresse progressivement et s’ouvre de nouveau vers l’extérieur. Les besoins de la reconstruction sont évalués à 600 milliards de dollars. Disposant des troisièmes réserves mondiales prouvées de pétrole (143 Mds de barils), l’Irak est également un marché de 32 millions d’habitants dont la demande en biens de consommation et de biens d’équipement croit considérablement.

Le marché irakien accueille à nouveau les investisseurs internationaux même si l’essentiel des flux se concentre encore sur le secteur pétrolier et gazier. Le PIB (82 Mds USD en 2010) devrait croître à un rythme supérieur à 10% en 2012 grâce à l’augmentation continue des exportations de pétrole brut et un prix du baril élevé.

La croissance est aussi en partie alimentée par les investissements dans les infrastructures nécessaires à la reconstruction du pays. Ces investissements sont très largement financés par les exportations de pétrole qui représentent environ 88% des revenus de l’Etat.

Afin de réduire la dépendance de l’économie au secteur des hydrocarbures, le gouvernement irakien cherche également sur le long terme à reconstruire un appareil industriel, à moderniser un système agricole dégradé et à faire émerger un secteur privé performant.

Les enjeux en termes de réformes sont tout aussi importants : le secteur bancaire doit être restructuré et la gouvernance doit être consolidée. L’Irak bénéficie de l’appui des grandes institutions financières internationales (FMI, Banque mondiale), de la communauté internationale (ONU, UE) et des agences bilatérales (USAID, DFID, JICA, AFD).

Les compétences du Service économique de Bagdad sont les suivantes : analyse macro-économique, soutien aux entreprises françaises dans l’approche du marché irakien, appui aux grands contrats, relations avec les autorités irakiennes, organisation des visites officielles, suivi des affaires communautaires et multilatérales, veille sectorielle : énergie, secteur financier, transports, télécommunications, agriculture, eau et environnement, industrie, santé, BTP. Le SE de Bagdad dispose d’une antenne à Erbil pour un suivi particulier de la région autonome du Kurdistan.

Ressources

  • Les échanges bilatéraux entre la France et l’Irak en 2016 - 13/03/2017

    1. Dans un contexte irakien compliqué, les échanges bilatéraux sont en baisse. 1.1 Les échanges commerciaux entre la France et l’Irak ont atteint 476 MEUR en 2016 contre 1,26 Md EUR en 2015, soit une baisse de 61% sur un an. Si nos exportations ...

  • Présentation de la Région autonome du Kurdistan d’Irak - 27/06/2016

    La Région autonome du Kurdistan irakien a été formée dans le cadre de la Constitution irakienne de 2005 par regroupement de trois provinces kurdes : Erbil, Souleymanié et Dohouk. Elle est peuplée de 5,3 millions d’habitants en majorité kurde de co...

Irak

Focus sur

Chiffres clés de l'économie irakienne

2011 2012 2013 2014 2015
PIB nominal (Mds $)  185,8 218 232,5 223,5 169,5
PIB par habitant ($) 5684 6469 6685 6231 4583
Evolution du PIB en valeur (%) 10,20% ...
- 01/05/2016

Chiffres-clés de l'économie irakienne

 source: FMI

2009

2010(e)

2011(p)

2012 (p)

PIB nominal (Mds $)

65,8

82,2

98

114,4

PIB par habitant ($)

2 087

2 564

2 9...

- 29/01/2012