Accueil » Ressources » La direction générale du Trésor » Les services économiques à l'étranger » Irak
 

Irak

Ce pays est rattaché à la zone de compétence du site suivant : Liban

Après avoir affronté trois guerres et douze ans d’embargo au cours des quatre dernières décennies, la situation sécuritaire et économique du pays connait une évolution positive depuis le début de l’année 2017. Cette dynamique est portée d’une part par la victoire contre Daech annoncée par le PM irakien, Hayder Al-Abadi, le 09 décembre 2017, et d’autre part par la remontée des prix du baril du brut (moyenne de 50$ sur l’année 2017, 60$ au T1 2018).

L’Irak est aussi, avec 37 millions d’habitants, l’un des plus grands marchés de la région avec une  demande en biens de consommation et de biens d’équipement en forte croissance. Enfin, le pays dispose des troisièmes réserves mondiales prouvées de pétrole (143 Mds de barils) et 12ème réserves mondiales prouvées de gaz.

Le PIB de l’Irak est en augmentation constante ces deux dernières années (172 Mds$ en 2016, 198 Md$ en 2017) et devrait atteindre les 220 Mds$ en 2018. Une dynamique qui s’explique en grande partie par une reprise des exportations de pétrole brut (aux alentours de 3,5 Mbj) et un prix moyen du baril en hausse.  

Après une phase de stabilisation débutée en 2015 sous l’égide du PNUD et qui se poursuivra jusqu’à fin 2019, le programme de reconstruction du pays a été « dévoilé » le 13 février 2018 lors de la conférence internationale de Koweït. Les besoins de reconstruction de l’Irak sont estimés à 88 Mds$ sur 10 ans, dont 22 Mds$ en urgence pour réhabiliter les services publics de bases (eau, électricité) et permettre le retour des populations déplacées. En outre, le plan stratégique pour la reconstruction de l’Irak sur la décennie 2018-2028 comporte cinq piliers : gouvernance, réconciliation, dimension humaine de la reconstruction, infrastructures et  relance de l’économie. A noter que lors de cette conférence, les engagements financiers de la communauté internationale ont atteint près de 30 Mds$, dont 15,5 Mds$ de prêts et 11,5 Mds$ sous forme de crédit à l’exportation. Ces montants s’ajoutent à un volant déjà important d’aide internationale porté par de grandes institutions internationales comme la Banque Mondiale et et agences bilatérales (USAID, DFID, JICA, KFW, GIZ, et prochainement l’AFD).

Au préalable, un important programme de redressement macroéconomique, sous supervision des bailleurs internationaux et multilatéraux est en cours, en théorie, jusqu’à mi 2019. Cette aide internationale, dont l’objectif est de couvrir le besoin de financement à court terme de l’Etat irakien estimé en 2016 par le FMI à 18,1 Md$ entre mi-2016 et mi-2019, s’inscrit dans le cadre de l’accord de confirmation (Stand-By Agreement - SBA) d’un montant de 5,4 Md$ mis en place par le Fonds monétaire international (FMI) et auquel contribue également la Banque Mondiale à travers un « Development Policy Loan » de 2 Md$. De son côté, la France apporte un soutien bilatéral de 450 M$ sous forme d’un prêt budgétaire.

En contrepartie, l’Irak s’engage à mettre en œuvre les réformes attendues dans le cadre du programme FMI : poursuite de la consolidation budgétaire (hausse des revenus non pétroliers et réduction des dépenses courantes), amélioration de la gestion des finances publiques (trésorerie, engagement des dépenses, audit et paiement des arriérés), rationalisation du secteur bancaire et renforcement de la lutte contre la corruption, le blanchiment et le financement du terrorisme.

Les compétences du Service économique de Bagdad, et de son antenne à Erbil, sont les suivantes : analyse macro-économique, suivi des affaires multilatérales, soutien aux entreprises françaises dans l’approche du marché irakien et du programme de reconstruction, appui aux grands contrats, relations avec les autorités irakiennes, organisation des visites officielles, veille sectorielle : énergie, secteur financier, transports, télécommunications, agriculture, eau et environnement, industrie, santé et BTP.

A noter également la reprise de l’organisation de salons et événements commerciaux. Business France envisage, avec l’appui du Service Economique, d’organiser un pavillon lors de la prochaine Foire Internationale de Bagdad (FIB) à l’automne 2018.

Irak

Focus sur

Chiffres-clés de l'économie irakienne


 source: FMI

2015    

2016(e)

2017(p)

2018 (p)

2019 (p) 

PIB nominal (Mds $)

179,8

171,7

197,7

223,3

 233,4

PIB par habi...

- 15/05/2018