Accueil » Ressources » La direction générale du Trésor » Les services économiques à l'étranger » Grenade
 

Grenade

Ce pays est rattaché à la zone de compétence du site suivant : Mexique, Panama

Troisième économie de la zone monétaire UMCO (Union Monétaire de la Caraïbe Orientale), avec une population de 107 000 habitants et un PIB dépassant 1 Md USD en 2016, la Grenade présente une évolution molle de l’activité sur long terme, négative ou proche de l’être de 2008 à 2012 avec un retour à la croissance en 2013 (+2,4 %) en lien avec l’investissement touristique majeur de Sandas. Celle-ci s’est ensuite accélérée à +7,3% en 2014 et +6,2% en 2015. En 2016, elle atteint +3,9% d’après le FMI. Elle dépend du tourisme dans une mesure relativement moindre que les autres pays de l’OECO. Le principal secteur de l’économie est l’éducation (19,8 % du PIB), du fait de la présence de l’Université privée de médecine de St Georges, de rayonnement régional important et qui accueille de 3 à 4 000 étudiants. Viennent ensuite l’immobilier et le transport (11 % chacun). Le chiffre modeste de l’hôtellerie et la restauration (3,2 %) sous-estime très vraisemblablement dans des proportions notables le véritable poids du tourisme dont l’effet d’entraînement s’effectue sur tous les secteurs ou presque. Le petit secteur agricole (4,1 % du PIB) est assis sur la production de cacao et d’épices de très grande qualité. Le pays est 6e producteur mondial de noix de muscade.

La rigoureuse exécution de son programme avec le FMI est en partie à l’origine de la très bonne dynamique rencontrée depuis 2014. Elle a notamment donné lieu à l’adoption d’une loi de responsabilité budgétaire ambitieuse et avant-gardiste dans le contexte des Caraïbes orientales. Elle a aussi permis au pays de parvenir à un accord de restructuration de sa dette souveraine avec le Club de Paris fin 2015. La restructuration de la dette aux membres du Club de Paris est désormais complète. La composante française de cet accord avec les créanciers bilatéraux a été signée en octobre 2016. Le pays est dans la dernière phase du programme FMI et en a rempli les objectifs clés. La dette publique a diminué passant de 91,7 % du PIB en 2015 à 83,4 % du PIB en 2016 et devrait représenter 72 % du PIB fin 2017 selon le FMI.

Le pays présente un PIB de plus de 9 600 USD par habitant avec un niveau de développement élevé au sens du PNUD (79e mondial selon l’indice).

Ressources