Accueil » Ressources » La direction générale du Trésor » Les services économiques à l'étranger » Fidji
 

Fidji

Ce pays est rattaché à la zone de compétence du site suivant : Australie

D’une superficie qui n’excède pas les 20 mille km2, le territoire de la République des Fidji se répartit sur 322 îles. L’activité se concentre principalement autour de deux d’entre elles dont l’une, Vitu Levu, accueille environ les trois quart d’une population dont le nombre total est estimé à 900 000 habitants.

Le coup d’état de 2006 a eu des répercussions sur les échanges commerciaux et le flux des aides financières.  Les Fidji ont enregistré une contraction des revenus des principaux secteurs d’activités et une période de fort ralentissement de l’économie entre 2006 et 2010 (dont trois exercices de récession). Toutefois une légère reprise est perceptible depuis 2011. L’activité est tirée par l’industrie manufacturière et minière, la sylviculture, la production d’or et le tourisme. L’augmentation du PIB a été de 2 % en 2011 et le FMI table sur une croissance de 1,5 % en 2012. Les Fidji restent cependant fortement tributaires de l’évolution de la conjoncture internationale, notamment l’activité touristique, ce qui rend la reprise fragile.

Les Fidji ont intégré le GATT en 1993 et sont devenus un membre actif de l’OMC. Bien que le pays n’ait pas encore libéralisé totalement ses échanges, il entretient une relation étroite avec l’Australie, son premier partenaire commercial, ainsi qu’avec les Etats-Unis et le Japon.

Les relations bilatérales avec la France restent limitées mais tendent à se renforcer au travers de la présence de grands groupes français sur le territoire fidjien, comme Accor, Thales, Alcatel, Vergnet, Schneider Electric ou Total. La France a dégagé un excédent commercial de 2,8 millions d’euros avec les Fidji en 2011 et les importations demeurent marginales.

Le Service Economique de Canberra assure par subdélégation du Service Economique Régional de Tokyo la veille économique et financière des Fidji. En coopération avec le bureau d’UBIFRANCE de Sydney, il s’efforce de soutenir le développement des échanges économiques des Fidji avec la France, notamment les Territoires français du Pacifique, et de faciliter l’accès de nos entreprises à ce marché. Une section de Conseillers du Commerce extérieur y est en cours de constitution.