Accueil » Ressources » La direction générale du Trésor » Les services économiques à l'étranger » Cuba
 

Cuba

Ce pays est rattaché à la zone de compétence du site suivant : Colombie

Présentation de l'économie cubaine     

 

Depuis 2008, le Président Raul Castro mène des réformes visant à ouvrir, en partie, le modèle économique socialiste centralisé et planifié cubain. Des exemples récents de ces réformes, mises en place « sans hâte, mais sans pauses », sont la nouvelle loi d’investissements étrangers, la création d’une zone de développement économique spéciale autour du port de Mariel, l’ouverture graduelle du secteur privé ou la création de marchés automobile et immobilier nationaux. L’Accord du Club de Paris de décembre 2015 a enfin permis à Cuba de résoudre le problème de la dette contractée envers 14 pays créanciers (dont la France) et ainsi d’ouvrir la voie à une réinsertion du pays dans le système financier international.

Malgré l’embargo américain, persistant depuis plus de 50 ans et le maintien de politiques économiques difficilement soutenables, Cuba est la première économie de la Caraïbe et possède un niveau de développement plus qu’honorable.  Cependant l’économie cubaine reste très fragile et dépendante de quelques secteurs clés exportateurs qui permettent de financer son modèle socio-économique. Affectée par les difficultés que traverse actuellement son plus grand partenaire, le Venezuela, Cuba doit faire face à une contrainte de liquidité qui a provoqué en 2016 la première récession depuis 25 ans (évolution de -0,9% du PIB). Les autorités ont cependant annoncé une reprise dès cette année avec 2% de croissance, reprise dont les ressorts restent cependant méconnus.

En dépis de ce contexte, l’annonce historique d’un rétablissement des relations diplomatiques avec les Etats-Unis, l’assouplissement de l’embargo et le fort intérêt des investisseurs étrangers pour ce pays ainsi que l’essor considérable du tourisme depuis quelques années offrent des perspectives encourageantes. Cependant, le poids et la lenteur de l’administration, la complexité du cadre macroéconomique, la forte centralisation des décisions et les difficiles conditions de financements du fait du maintien de l’embargo américain continuent d’être des entraves non-négligeables à l’installation des entreprises étrangères.

Mais Cuba reste un pays d’opportunités commerciales, notamment pour l’offre française. La France fait partie des dix premiers partenaires commerciaux de Cuba et nos entreprises sont présentes dans les principaux secteurs de son économie (agroalimentaire, tourisme, nautisme, construction, énergie, biens d’équipements industriels, transports…). Depuis la venue du Président de la République, M. François Hollande, en mai 2015, plusieurs Secrétaires d’Etats et d’importantes délégations officielles françaises se sont succédé à Cuba afin de renforcer nos relations économiques et appuyer les entreprises françaises sur place. La signature d’une feuille de route économique, la création d’un fonds de contre-valeur franco-cubain ou l’établissement de l’Agence Française de Développement sont autant de nouveaux dispositifs au service de notre relation économique bilatérale.

 

A La Havane, le Service Economique de l’Ambassade de France et l’antenne Business France sont là pour soutenir sur le terrain les intérêts français.

Voir la rubrique "cadrage général" pour plus de détails sur l'économie cubaine.

Ressources

  • Cuba : Commerce extérieur en 2015 - 07/07/2017

    Les autorités cubaines ne publient les statistiques du commerce extérieur qu’un an après la clôture comptable, ce qui explique une absence de données pour l'instant concernant l'année 2016. De plus aucune statistique sur la balance des services,...

  • Cuba : Lettre de veille économique 2016 - 02/05/2017

    L’intégralité de la Lettre est disponible sur demande adressée directement au Service économique de l’Ambassade de France à Cuba : lahavane@dgtresor.gouv.fr Sommaire : Cuba en bref Situation économique Principaux indicateurs Croissanc...