Accueil » Ressources » La direction générale du Trésor » Les services économiques à l'étranger » Bulgarie
 

Bulgarie

Les zones de compétences de ce site sont: Albanie, Bosnie-Herzégovine, Croatie, Kosovo, Macédoine, Monténégro, Roumanie, Serbie

Etat membre de l’Union Européenne depuis janvier 2007, la Bulgarie compte une population de 7,2 millions d’habitants et enregistre en 2016 un PIB nominal de 47,4 Md EUR.

Les réformes engagées à la suite de la crise économique et financière de 1996-1997, parmi lesquelles la création de la caisse d’émission, ont permis la stabilisation macroéconomique du pays. Au total, le PIB bulgare par habitant en SPA a progressé sensiblement, de 28 % de la moyenne européenne en 2001 à 48 % en 2016. Si la crise financière internationale a causé une panne brutale des moteurs de cette convergence, la Bulgarie est parvenue à sortir de la récession de 2009, grâce à une reprise des exportations en 2010 et 2011. Après avoir enregistré des taux de croissance modestes en 2013  (+0,9 %) et en 2014 (+1,3 %) du fait essentiellement de la dégradation de la conjoncture internationale, la Bulgarie a connu une croissance de 3,6 % en 2015, puis de 3,4 % en 2016.

Au moment où s’amorce une reprise dans les Balkans, la Bulgarie dispose de nombreux atouts pour sa compétitivité. D'une part, elle dispose d'une fiscalité avantageuse et d'une main d'œuvre bien formée et  compétitive. D’autre part, le niveau bas de sa dette publique et un déficit budgétaire limité, voire un excédent de 1,6 % du PIB en 2016, sont un gage de stabilité pour les entrepreneurs. L'absorption des fonds structurels sur la période 2007-2013 s'est significativement accélérée depuis la fin 2012 (le taux d’absorption pour l’ancienne période de programmation étant de 95 %). L’économie bulgare dépend  étroitement des fonds structurels et d’investissement:. 9,9 Md EUR (y compris fonds agricoles) sont prévus dans le cadre financier pluriannuel 2014-2020, équivalent annuellement à près de 3 % du PIB.

La France, dont la position est forte sur le marché roumain voisin, n’a pas encore trouvé toute sa place sur le marché bulgare. 6ème client de la Bulgarie en 2016, elle est son 9ème fournisseur, avec une part de marché de 3,2 %. Un rattrapage est cependant à l’œuvre avec une présence française en croissance.

La circonscription géographique du Service Economique Régional (SER) de Sofia couvre la zone Danube Balkans : Bulgarie, Roumanie et Croatie (Etats-membres de l’UE), Ancienne République Yougoslave de Macédoine, Monténégro,  Albanie et  Serbie (pays candidats à l’UE), Bosnie-Herzégovine et Kosovo (candidats potentiels). Le SER a pour principale mission le suivi et l’analyse de la situation économique et financière de la région. Il assure, avec les Services Economiques de Belgrade, Bucarest et Zagreb et sa correspondante à Tirana, un service de veille sur de nombreux indicateurs liés à l’activité économique, aux échanges extérieurs, aux finances publiques et au secteur financier, de même que le suivi des programmes d’ajustement et des relations avec les bailleurs de fonds.

Ressources

  • Les IDE et la présence française en Bulgarie en 2016 - 20/10/2017

    Les investissements étrangers jouent un rôle décisif dans l’économie bulgare, le stock d’IDE est évalué à 40 Md EUR fin 2016, soit 85 % du PIB. En 2016, les flux d’IDE ont diminué de 73 % et atteignent 0,6 Md EUR  (1,4 % du PIB). Les Pays-Bas, l’A...