Accueil » Ressources » La direction générale du Trésor » Les services économiques à l'étranger » Azerbaïdjan
 

Azerbaïdjan

Les zones de compétences de ce site sont: Arménie, Géorgie, Turkménistan

L’Azerbaïdjan, situé au carrefour de l’Europe, de l’Asie et du Moyen-Orient, est peuplé de 9,7 M d’habitants, dont 90% d’azéris, et est dirigé par le Président Ilham Aliyev, qui a succédé à son père, Heydar Aliyev, en 2003.

L’Azerbaïdjan est un acteur économique important de la région du Caucase grâce à ses richesses naturelles en pétrole et en gaz. Alors qu’il sort moribond de l’URSS en 1991, celui-ci connaît un véritable boom économique grâce à la signature du « contrat du siècle » avec BP en 1994. Le pays a connu une croissance économique régulière. De 2005 à 2007, la croissance s’est située entre 25% et 35%, soit la progression la plus élevée au monde. Toutefois, depuis 2010, le pays alterne des périodes de ralentissement et de rebond. En 2016, l’économie azerbaïdjanaise s’est contractée de 3,8% et le PIB a atteint 60 Mds AZN (Comité des statistiques azerbaïdjanais).

Les réserves pétrolières et surtout gazières, significatives, permettent à l’Azerbaïdjan d’envisager les prochaines années avec sérénité mais le défi de la diversification reste entier. L’enjeu principal est donc de parvenir à extraire l’économie du tout pétrole et gaz en favorisant son ouverture et en atténuant le poids des monopoles. Le gouvernement a entrepris d’améliorer l’environnement des affaires afin notamment d’attirer les investissements privés. En raison du contexte économique contraint, les autorités ont décidé de consacrer leurs ressources financières en priorité aux projets stratégiques, et en particulier aux corridors de transport (gaziers, ferroviaires, maritimes et routiers).

L’Azerbaïdjan est la quatrième destination des exportations françaises en CEI (après la Russie, l’Ukraine et le Kazakhstan) et le premier partenaire commercial de la France dans le Caucase. En 2016, les échanges commerciaux entre les deux pays se sont élevés à 1 Md EUR. Ceux-ci, en raison de la part des hydrocarbures (86%), sont traditionnellement excédentaires en faveur de l’Azerbaïdjan. La France est un investisseur étranger important en Azerbaïdjan, avec des investissements engagés essentiellement dans l’extraction de pétrole brut et de gaz naturel. L’Agence Française de Développement est active dans le pays : une première opération de financement en Azerbaïdjan, dans le secteur du transport ferroviaire, a été validée.

Le Service économique pour le Sud Caucase et le Turkménistan, basé à Bakou, a pour principales missions :

  • suivre la situation macroéconomique et financière de l’Azerbaïdjan ;
  • appuyer les entreprises françaises dans leurs relations avec le tissu économique et administratif local, en coordination avec Business France Moscou ;
  • suivre les relations de l’Azerbaïdjan avec les institutions financières internationales ;
  • soutenir les activités de l’Agence Française de Développement ;
  • assurer le relais sur place de Business France en ce qui concerne la promotion des investissements azerbaïdjanais en France.

Rédigé le 27 mars 2017

Azerbaïdjan

Focus sur

Calendrier des salons internationaux en Azerbaïdjan - 2017

Calendrier des salons internationaux organisés en Azerbaïdjan en 2017.

- 24/02/2017

Azerbaïdjan - Synthèse du secteur pétrolier et gazier

L’Azerbaïdjan dispose des 20èmes réserves mondiales prouvées de pétrole (0,4% en 2015 selon le rapport BP) et des 25èmes réserves mondiales prouvées de gaz (0,5% selon le même rapport), avec un potent...

- 28/11/2016