Accueil » Ressources » La direction générale du Trésor » Les services économiques à l'étranger » Pakistan
 

Les investissements directs étrangers au Pakistan en 2016/17

Sur l’exercice budgétaire 2017 (juillet 2016 – juin 2017), les flux nets d’IDE entrants vers le Pakistan ont progressé (+18,5 %), à 2,7 Mds USD contre 2,3 Mds USD en 2016 en raison de la mise en œuvre du corridor économique sino-pakistanais (CPEC) et de quelques opérations ponctuelles. Alors que les flux d’investissements rapportés au PIB demeurent structurellement faibles (1,1 % du PIB en moyenne sur les 10 dernières années), ils se sont affichés à 0,9 % du PIB en 2017 soit un niveau équivalent à celui de l’année précédente, grâce à des investissements principalement chinois mais aussi néerlandais et turcs. Sur la durée, le pays peine donc à attirer les IDE – contrairement à l’Inde - malgré un cadre relativement ouvert aux investissements étrangers et en l’absence d’effet d’entraînement du CPEC sur les autres potentiels investisseurs. Le manque d’attractivité du Pakistan s’inscrit cependant dans un contexte sécuritaire instable bien qu’en amélioration, un cadre fiscal mouvant et un processus de règlement des différends lent même s’il convient de souligner la nette amélioration de la fourniture d’électricité depuis un an. Le Pakistan a ainsi perdu 3 places dans le classement « Doing Business 2018 » de la Banque mondiale, occupant désormais la 147ème sur 190 pays classés. Sur le plan bilatéral, la France reste un investisseur de second rang, se plaçant au 9ème rang des investisseurs, loin derrière les Etats-Unis, les Emirats Arabes Unis et le Royaume-Uni.


Publié le 24/11/2017