Accueil » Ressources » La direction générale du Trésor » Les services économiques à l'étranger » Côte d'Ivoire
 

Place des pays émergents dans le commerce extérieur des pays d'Afrique de l'Ouest

 

Les pays émergents pèsent pour une part de plus en plus importante (36% en 2015 contre 21% en 2005) dans le commerce extérieur de la zone. Cette dynamique est essentiellement portée par leurs exportations qui ont atteint 15,3 Mds€ à fin 2015, soit environ le quintuple de ce qu’elles étaient dix années plus tôt. Elles représentent 37% de part de marché contre 23% en 2005. La Chine représente 56% des exportations de l’ensemble des pays émergents dans la zone ; sa part de marché est de 22% dans les importations des pays d’Afrique de l’ouest, contre 9% pour la France.  Les exportations chinoises sont relativement diversifiées (machines, métaux et matériaux de construction, téléphones et tablettes, matériel de transport routier et produits chimiques, voitures).

NB : cette note de synthèse se focalise sur la zone de compétence du SER d’Abidjan, c’est-à-dire l’Afrique de l’Ouest hors la plupart des pays anglophones (les 8 pays de l’UEMOA plus la Gambie, le Cap-Vert, la Mauritanie et la Guinée). Les sources utilisées sont celles des douanes françaises et les parts de marché sont calculées avec les base GTA ou ITC (données miroirs privilégiées) selon les disponibilités. Les principaux pays émergents retenus dans notre échantillon sont : le Brésil, la Corée du Sud, la Chine, l’Inde, la Malaisie, le Maroc, le Thaïlande, la Russie et la Turquie.

 1.      La place largement dominante de la Chine parmi les pays émergents intéressés par le marché ouest-africain

En 2015, les exportations chinoises vers la zone ont atteint 9 Mds€, soit une hausse de près de 400% par rapport à 2005. Avec ce niveau qui représente 56% des exportations de l’ensemble des pays émergents vers la zone, la part de marché globale de la Chine s’est établie à 22% en 2015, soit le double de son niveau de 2005. Par comparaison, les exportations de la France sont passées de 2,3 Mds€ à 3,8 Mds€ sur la même période, soit une progression insuffisante pour conserver sa part de marché passée de 14% à 9% entre 2005 et 2015.

La Chine augmente significativement ses ventes dans presque tous les pays d’Afrique de l’Ouest. Elle est le premier fournisseur du Togo (2 Mds€ en 2015), du Benin (2,7 Mds€) et de la Gambie (300 M€). Mais depuis les années 2000, elle est devenue également le premier fournisseur du Sénégal (473 M€), de la Mauritanie (724 M€) et de la Guinée (1,2 Md€). En Côte d’Ivoire (1,1 Md€), au Mali (245 M€), au Burkina Faso (113 M€) et au Niger (158 M€), elle est deuxième fournisseur (hors pétrole), derrière la France. Au Cap-Vert et en Guinée-Bissau, ses ventes restent marginales.

De façon générale, les exportations chinoises sont diversifiées ; il s’agit de machines, de métaux et matériaux de construction, de téléphones et tablettes, de matériel de transport routier et produits chimiques. Les véhicules de marques chinoises (Great Wall, Shana, Kama, Lifan) sont également présents sur les marchés de la zone depuis quelques années.

L’Inde est le deuxième pays émergent exportateur vers la zone. Ses exportations ont atteint 2,3 Mds€ en 2015 (contre 467 M€ en 2005), soit le niveau de la France en 2005. Elles représentent une part de marché de 5%. Celles-ci sont essentiellement destinées au Togo (410 M€, produits pétroliers), au Bénin (367 M€, riz), à la Côte d’Ivoire (335 M€, riz), à la Gambie (335 M€, tissus de coton), au Sénégal (226 M€, riz) et à la Guinée (244 M€, riz).

Les exportations de la Thaïlande vers la zone se sont établies à 813 M€ en 2015, soit une part de marché de 2%. Essentiellement composées de riz, elles étaient destinées au Bénin (276 M€, +96% de 2005 à 2015), à la Côte d’Ivoire (207 M€, +152%) et au Togo (119 M€, +66%).

La Malaisie a multiplié ses ventes par six sur la dernière décennie pour atteindre 702 M€ en 2015. Celles-ci se composent essentiellement d’huile de palme pour les marchés béninois (306 M€) et togolais (210 M€).

Les exportations marocaines sont passées de 141 M€ en 2005 à 685 M€ en 2015. Elles sont concentrées sur deux produits (ciment et produits de la mer) et essentiellement destinées à la Côte d’Ivoire (186 M€), à la Mauritanie, au Sénégal (68 M€) et à la Guinée (55 M€).

Les exportations du Brésil (569 M€), de la Turquie (561 M€), de la Corée du Sud (461 M€) et de la Russie (364 M€) sont également en progression mais relativement faibles. Le Brésil exporte essentiellement du sucre et du riz, quand la Turquie exporte du ciment dans plusieurs pays et la Russie des produits pétroliers au Sénégal. La Corée du Sud exporte des véhicules, des machines et des matières plastiques, notamment en Côte d’Ivoire et au Togo.

 2.      Les importations des pays émergents sont encore modestes, mais en constante progression

Les importations des pays émergents depuis la zone sont deux fois moins importantes que leurs exportations, à 4,9 Mds€ en 2015. Elles sont toutefois en constante progression, puisqu’elles n’étaient que de 1,7 Md€ en 2005.

L’Inde et la Chine réalisent à elles-seules 76% (3,8 Mds€) des importations des pays émergents depuis la zone. De façon générale, les pays émergents importent essentiellement de la zone des matières premières agricoles et minières.

L’Inde (2,3 Mds €) importent principalement de la noix de cajou de Côte d’Ivoire (446 M€) et du Bénin (251 M€), de l’or de Guinée (426 M€) et du Burkina Faso (250 M€), ainsi que du phosphate du Togo (232 M€) et du Sénégal (205 (M€). Quant à la Chine, elle s’approvisionne en fer et en cuivre en Mauritanie (671 M€), en fruits au Togo (194 M€) et au Niger (127 M€), et en caoutchouc naturel et en coton en Côte d’Ivoire (130 M€).

La Turquie (326 M€), la Malaisie (230 M€) et la Russie (226 M€) achètent essentiellement du cacao de la Côte d’Ivoire, quand la Corée du Sud (192 M€) importe des produits halieutiques du Sénégal, du Togo et de la Mauritanie.


Publié le 14/09/2017
Côte d'Ivoire

Focus sur

Objectif Afrique, lettre d’information économique hebdomadaire

Visuel Objectif Afrique

  • Retrouvez Objectif Afrique chaque semaine  ici
- 08/09/2017

Présentation de la BAD

Le groupe de la Banque Africaine de Développement:
S
es trois guichets (BAD, FAD et FSN), le volume des opérations par secteurs,
les 5 axes stratégiques de la Banque "High Five", le positionnement de la ...

- 07/06/2017