Accueil » Ressources » La direction générale du Trésor » Les services économiques à l'étranger » Autriche
 

La situation économique et financière en juillet et août 2017

L’Autriche, un partenaire privilégié en Europe centrale

L’été 2017 a été ponctué par deux visites françaises de très haut niveau qui ont permis de resserrer les liens déjà étroits entre l’Autriche et la France : M. Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, a été reçu par son homologue autrichien, M. Hans Jörg Schelling, le 29 juillet à Vienne ; et surtout le Président de la République, M. Emmanuel Macron, a répondu positivement à l’invitation du Chancelier Christian Kern pour un entretien bilatéral et un entretien au format Austerlitz (AT, SK et CZ) qui a associé les chefs de gouvernements slovaque et tchèque, le 23 août à Salzbourg. Ces rencontres ont permis d’échanger sur des sujets européens, notamment sur l’approfondissement de la zone euro, la lutte contre la fraude fiscale mais également sur la révision de la directive relative au détachement de travailleurs et le renforcement de la coopération entre les Etats-membres. Autant le Président Macron que le Chancelier Kern ont condamné le dumping social en Europe ; M. Macron a rappelé les convergences de vues qui existent entre la France et l’Autriche et a présenté son projet de refondation de l’Europe, « de l’Europe qui protège », aux partenaires d’Europe centrale.

Profitant de la reprise du commerce mondial, l’économie autrichienne bénéficie de la contribution positive du commerce extérieur, d’un regain des exportations et d’un investissement industriel en hausse. Elle termine le deuxième trimestre 2017 avec une croissance de 0,9 %, après 0,7 % pour les trois premiers mois. L’emploi connait une expansion, le nombre de postes vacants augmente et le chômage continue de baisser à 5,2 % (dernier chiffre eurostat juin 2017). La confiance des entrepreneurs atteint un niveau inégalé depuis 2008, l’indice de confiance des industriels s’établissait fin juin à 38,7 points et retrouve son niveau d’avant-crise.

A moins de deux mois de l’échéance législative, les partis politiques formant l’actuelle coalition ont débuté la campagne électorale par des opérations de séduction envers leur électorat : à titre d’exemple, la mesure de revalorisation exceptionnelle des retraites à compter du 1er janvier 2018.

 

 

 

Pour lire l'intégralité de notre document, merci de cliquer ici.

 


Publié le 31/08/2017