Accueil » Ressources » Prévisions et politiques économiques » Échanges et investissements internationaux
 

L'industrie du Prêt à Porter: Poumon Industriel et Talon d'Achille de l'Economie Bangladaise

Second exportateur de la planète derrière la Chine, la filière PAP bangladaise capitalise depuis plus d’une décennie sur une main d’œuvre bon marché et le dynamisme de ses entrepreneurs pour accroître ses parts de marché, notamment au sein de l’Union Européenne qui absorbe plus de 50% de ses exportations. Moteur du pays dans son processus d’éradication de la pauvreté et vecteur de l’émancipation de la femme, le PAP s’impose comme son seul pilier industriel.

Après de nombreuses années de croissance à deux chiffres, la stagnation des exportations de PAP (juillet 2016- juin 2017) est d’autant plus inattendue au sein de la profession que les causes en sont probablement davantage structurelles que conjoncturelles. La chute (- 4%) enregistrée au premier semestre 2017 tendrait à le confirmer.

Le refus de Bangladesh Garment Manufacturers and Exporters Association (BGMEA) de renouveler l’ « Accord on Fire and Building Safety in Bangladesh » (http://rmg-study.cpd.org.bd/bgmea-opposes-accords-time-extension/) et son projet de créer un organisme (SHONMAN) sur le modèle  d’ACCORD et d’ALLIANCE (http://rmg-study.cpd.org.bd/bgmea-plans-form-platform-like-accord-alliance/) sont de nature à accélérer le processus de diversification des acheteurs européens. Après les graves incidents de l’hiver dernier, le respect des libertés fondamentales des ouvriers se trouve être au cœur du débat comme en atteste la référence à la liberté d’association dans le nouvel « Accord » (annexe 5).


Publié le 30/08/2017