Accueil » Ressources » Développement des entreprises » Dispositif d'appui au développement international
 

Les 5 piliers de la diversification économique

Les 5 piliers de la diversification économique se feront essentiellement avec l’appui de la Banque mondiale et de la Chine La Chine projette d’injecter 60Md FCFA dans l’industrialisation du pays, notamment dans la création de la zone économique spéciale de Pointe Noire, dont le bornage vient d’être terminé et la loi promulguée. Le tourisme s’est doté en juillet d’un schéma directeur ambitieux par le gouvernement pour faire de ce secteur un contributeur à la croissance d’au moins 10% du PIB à l’horizon 2021 : 75Md FCFA devraient être injectés dans les 5 prochaines années. L’agriculture (4% du PIB) bénéficie depuis 2017 d’un nouveaux fonds de la Banque mondiale qui fait suite au projet de développement agricole vivrier et de réhabilitation des pistes rurales –PDARP-; doté de100 Md FCFA qu’elle financera à hauteur de 60%, il vise à consolider les acquis du PDARP et à valoriser les projets agroindustriels ; l’AFD intervient également en faveur de l’agriculture urbaine et périurbaine. Le secteur forestier, deuxième secteur d’exportation après le pétrole avec une contribution de 5,6% au PIB, a bénéficié ces dernières années d’une mobilisation importante de ressources financières, mais la Banque mondiale prévoit un financement de 6,51M USD pour dynamiser les activités du PFDE (Projet forêt et diversification économique) en faveur des fonctions forestières régaliennes. Dans l’agenda politique figure également le numérique avec la création en avril 2016 d’un ministère de l’économie numérique et l’ouverture en janvier 2017 de la grande école du numérique GENC ; mais il manque toujours un schéma directeur du secteur et une réforme du cadre institutionnel et juridique, alors que le déploiement de la fibre optique est en cours dans le cadre du CAB, financé par la Banque mondiale à hauteur de 273M USD.


Publié le 29/08/2017

Documents de référence

Focus sur Vidéo

Exportations : objectif de 10.000 opérateurs économiques agréés

Dimitri Klucznick, spécialiste des procédures de dédouanement et du statut d'opérateur économique agréé (OEA) à la direction générale des douanes et droits indirects, fait l'inventaire des avantages du statut pour les opérateurs du commerce extérieur. Il revient également sur les mesures d'accompagnement que la douane propose aux entreprises pour les aider à être certifiées. L'objectif de la douane est de 10.000 entreprises certifiées à terme.

- 14/05/2014