Accueil » Ressources » Financement de l'économie » Réglementation du secteur financier
 

L’inclusion financière au Bangladesh: de nets progrès à saluer mais d’important défis à relever

Les activités liées à l’inclusion financière ont commencé avec la création, avant l’indépendance, de l’Académie bangladaise pour le développement rurale (Bangladesh Academy for Rural Development- BARD). Après l’indépendance, le processus d’inclusion des pauvres dans les programmes de financements s’est poursuivi dans le cadre des programmes de protection sociale sous l’égide de la Banque Centrale et par les activités de l’ONG BRAC.  En 1983, la Grameen Bank a  en outre  ouvert la voie au développement du secteur de la microfinance. Le taux d'inclusion financière progresse à un rythme soutenu, le pourcentage de la population totale concernée étant passée de 39,76% en 2004 à 65,4% en 2014. Plusieurs institutions financières et non- financières s’activent pour réduire les goulots d'étranglement du système financier et élargir l'inclusion financière à travers des programmes de développement pour lutter contre la pauvreté.  De toute évidence, les solutions numériques et les nouvelles technologies constituent une opportunité  pour surmonter l'énorme défi qu’est l’amélioration de l’accès aux services financier.


Publié le 02/08/2017