Accueil » Ressources » Europe et international » Politique commerciale et investissements » Propriété intellectuelle et protection des indications géographiques
 

Le développement d'indications géographiques dans les pays en développement, le rôle du Programme de Renforcement des Capacités Commerciales (PRCC)

La France finance à travers le programme de Renforcement des Capacités Commerciales (PRCC) des projets pilotes de valorisation des produits du terroir et des savoir-faire traditionnels, notamment dans les pays de l’ASEAN. Le PRCC a pour objectifs de promouvoir les échanges des pays en développement, particulièrement les Pays les Moins Avancés (PMA) et leur intégration dans le système commercial mondial. Ce Programme est financé à hauteur de 30M d'euros pour une période de 3 ans. L’Agence Française de Développement en assure la mise en œuvre. L’aide fournie couvre l’amélioration des capacités d’exportation, de l’assistance technique, de la  formation à travers une approche projet intégrée.

Des projets visant à structurer une offre de qualité, couverte par une indication géographique (IG) sont financés par la France sur ce programme.  

Le café des Bolovens au Laos : Le café est l’un des produits agricoles phares du Laos par la valeur de ses exportations et les sources de revenus qu’il procure aux 15 000 familles d’exploitants. Le Plateau des Bolovens représente 95 % de la production sur 70 000 ha.

La noix de cajou de Binh Phuoc et le poivre de Quang Tri au Vietnam. Le projet d’appui au développement des IG au Vietnam a été lancé en novembre 2015. D’une durée de trois ans, il vise à élaborer les dossiers d’IG de la noix de cajou à Binh Phuoc et du poivre à Quang Tri. L’objectif est de perfectionner le système de gestion des IG, de mettre en place un mécanisme de coopération entre les organismes compétents et de sensibiliser les consommateurs.

L’exemple du poivre de Kampot au Cambodge

Poivre de KampotLe Cambodge possède des produits ruraux traditionnels de grande qualité mais peu connus hors de ses frontières. Afin de diversifier ses exportations (encore très dépendantes du secteur de la confection textile), il a souhaité développer ses exportations agricoles, en mettant en avant la qualité et la notoriété de ses produits. Parmi les produits identifiés, figure le poivre de Kampot. Le projet financé par la France a consisté à appuyer les autorités cambodgiennes dans l’élaboration d’une réglementation nationale sur les indications géographiques protégées (IGP), conduire des séminaires d’information, de sensibilisation et de formation et mettre en application la nouvelle réglementation sur les IGP. 

Une organisation interprofessionnelle de gestion des IG a été créée qui regroupe aujourd’hui 215 membres cultivateurs, 15 entreprises pour une surface de 90 hectares (contre 6 hectares en 2008). Les membres sont majoritairement des producteurs mais comprennent également d’autres opérateurs de la filière (intermédiaires, conditionneurs, metteurs en marché, exportateurs, etc.). L’organisation a pour buts de promouvoir et de défendre le « poivre de Kampot » et de préserver les savoir-faire des producteurs et la qualité de ce produit. Le poivre de Kampot, IG depuis 2010, se positionne comme un produit haut de gamme et connait grâce à sa reconnaissance comme IGP une notoriété internationale qui a permis d’accroître le revenu des agriculteurs. Des études montrent que la certification répond aux préoccupations des consommateurs occidentaux, et permet d’atteindre des prix plus élevés sur les marchés internationaux. Un rapport publié par la CNUCED en septembre 2015 indique que «les prix pour le poivre de Kampot ont considérablement augmenté après que les producteurs ont eu accès à des marchés plus larges et plus diversifiés à la suite de la certification IG ». 

> Le poivre de Kampot a reçu en février 2016  le label AOP (appellation d'origine protégée) au niveau de l’Union européenne. Désormais, le poivre de Kampot bénéficiera d'un très haut niveau de protection sur le marché de l'UE, notamment contre les imitations

Crédit illustration ©Fotolia

 


Publié le 14/06/2016