Accueil » Ressources » La direction générale du Trésor » Les services en région » Centre
 

Le Commerce extérieur de l'Eure-et-Loir

 Télécharger au format PDF

Un poids du département qui reste assez limité dans le commerce extérieur français, au 34ème rang des départements exportateurs en 2014.

Le département d’Eure-et-Loir représente 0,6% du commerce extérieur français (0,8% des exportations et 0,5% des importations). Cela fait de lui le 34ème département exportateur en France sur 101.

Le département réalise 21% des exportations de la région Centre – derrière le Loiret, qui domine avec 40%, mais devant les autres départements de la région.

Des échanges fortement excédentaires : +1 à 1,5 Md€ par an depuis 2008, pour des exportations comprises entre 3 et 4 Md€

Le commerce extérieur eurélienest fortement excédentaire, de 1 à 1,5 Md€ par an depuis 2008 (1,3 Md€ en 2014), pour des exportations comprises entre 3 et 4 Md€. Le taux de couverture (ratio exportations / importations) atteint ainsi un niveau très élevé, à 159% en 2014 (France : 88%) et qui s’améliore sur longue période : en 2003, il n’était que de 111%.

Alors que les exportations sont relativement stables depuis 10 ans, cette amélioration du solde s’explique principalement par une tendance au recul des importations, qui a débuté avant la crise de 2009 et n’a été interrompue que par le rebond post-crise en 2010 et 2011.

Source : Douanes

Des exportations et un excédent portés majoritairement par la pharmacie et les parfums et cosmétiques, très présents dans le département.

Les secteurs exportateurs reflètent la spécialisation du département, en particulier la présence de plusieurs pôles de compétitivité.

La pharmacie et les parfums et cosmétiques concentrent près de 60% des exportations (respectivement 34% et 23%) et l’essentiel de l’excédent commercial (près de 900 M€ et 800 M€) :

- l’Eure-et-Loir est en effet au centre du cluster pharmaceutiquePolepharma, installé notamment autour de Dreux et s’étendant aux régions voisines, qui regroupe au total plus de la moitié de la production pharmaceutique française. Parmi les principaux employeurs du département figurent de grandes entreprises du secteur comme Ipsen ou Novo Nordisk ;

l’Eure-et-Loir abrite également la plus grande partie de la « Cosmetic Valley », autour de Chartres, pôle de compétitivité comprenant quelque 300 entreprises, parmi lesquelles le 1er exportateur du département, Fragrance Production. Le secteur compte également le fabricant de vernis à ongles Fiabila, 6ème exportateur d’Eure-et-Loir, et son site historique de Maintenon ; l’entreprise réalise 90% de son chiffre d’affaires à l’international, via l’export mais aussi à travers plusieurs implantations à l’étranger.

Loin derrière ces 2 secteurs suivent les matériels d’équipement et électroniques (15% des exportations), secteur auquel appartient le 2ème exportateur du département, Metalor Technologies, filiale d’un groupe industriel suisse, principal fournisseur mondial de métaux précieux, notamment pour l’industrie horlogère suisse.

Enfin, l’Eure-et-Loir est également exportatrice de produits en caoutchouc et plastique, hébergeant une partie du pôle de compétitivité Elastopôle, et d’équipements automobiles, sur lesquels elle enregistre un excédent d’une centaine de millions d’euros. Epernon accueille notamment le fabricant de composants électroniques pour l’automobile Delphi Connection Systems.

A noter que les exportations de céréales du département sont vraisemblablement sous-estimées par les données douanières, dans lesquelles les exportations sont attribuées au lieu d’expédition et non de production. Selon les Douanes, l’Eure-et-Loir serait le 41ème département exportateur de céréales en France, alors qu’elle détient la moitié de la surface agricole utile de la Beauce – à l’inverse, le premier département exportateur serait la Seine-Maritime, dont la production est nettement inférieure mais qui est un lieu d’expédition vers l’étranger, avec les ports de Rouen et du Havre. Selon l’INSEE, l’Eure-et-Loir est le deuxième département producteur de céréales en France, derrière la Marne (données 2013).

15 premières entreprises exportatrices du département en 2014 (données publiques)

Source : Douanes

Exportations (part en % et montant en millions d’euros)

Source : Douanes

*Autres : part de chacun des postes inférieure à 3 %.

Les importations sont plus diversifiées (graphique ci-dessous) mais liées en grande partie à l’approvisionnement des activités industrielles du département. Elles sont elles aussi dominées par la pharmacie, les produits chimiques et plastiques.

Importations (part en % et montant en millions d’euros)

 

Source : Douanes.

 

Des exportations fortement portées par les entreprises de taille intermédiaire (ETI).

Comme au niveau national, les PME représentent la majorité des exportateurs (les deux-tiers, contre 86% au plan national) – mais les ETI sont plus présentes qu’en moyenne, constituant plus du quart des entreprises exportatrices contre seulement 9% en France.

En montant exporté, les ETI dominent, réalisant plus de la moitié des exports (56%), contre seulement un tiers au plan national.

Au total, ETI et grandes entreprises concentrent 90% des exports, chiffre proche du niveau national.

Ventilation des exportateurs selon la catégorie d’entreprise

En nombre d’entreprises

 Source : Douanes, calcul DG Trésor

En montant d’exportations

Une structure géographique des échanges proche de celle du commerce extérieur français dans son ensemble mais avec des approvisionnements pharmaceutiques importants depuis le Danemark et l’Irlande.

Les principaux partenaires commerciaux de l’Eure-et-Loir sont proches de ceux de la France dans son ensemble. Le 1er partenaire,à l’export comme à l’import, est l’Allemagne, suivie par les principaux pays de l’Union européenne limitrophes, ainsi que les Etats-Unis, la Chine, la Russie et l’Algérie.

A l’importation, outre ces pays, le Danemark et l’Irlande se distinguent, du fait des approvisionnements pharmaceutiques. Le Danemark est notamment le siège de la maison-mère de Novo Nordisk, tandis que l’Irlande occupe une place importante dans le secteur.

A noter que la Russie et l’Algérie sont des marchés à l’export non-négligeables, avec chacune 2,7% des exports du département, contre 1,6% et 1,4% pour la France dans son ensemble.

Poids des principaux pays partenairesà l’exportation 

 

Poids des principaux pays partenaires à l’importation

 

Source : Douanes, calculs DG Trésor


Publié le 05/11/2015