Accueil » Ressources » La direction générale du Trésor » Les organismes rattachés » Commission économique de la Nation
 

Rapport économique, social et financier - PLF pour 2015

Perspectives économiques 2014-2015

Le ministre des Finances et des Comptes publics, et le secrétaire d’État au Budget, ont présenté le projet de loi de finances pour 2015 ainsi que le projet de loi de programmation des finances publiques pour les années 2014 à 2019 lors du Conseil des ministres du 1er octobre 2014.

Le rapport sur la situation et les perspectives économiques, sociales et financières de la nation est joint au projet de loi de finances lors de son dépôt au bureau de l’Assemblée nationale, conformément aux dispositions de l’article 50 de la loi organique relative aux lois de finances. Ce rapport est rédigé par la direction générale du Trésor, avec l’appui notamment de la direction du Budget, de la direction de la Législation fiscale et de la direction de la Sécurité sociale.

Ce rapport expose les perspectives économiques 2014-2015

Les perspectives économiques en France et en Europe sont revues à la baisse par rapport à celles envisagées il y a encore quelques mois dans le Programme de stabilité comme par les organisations internationales et la majorité des prévisionnistes. La croissance peine à se confirmer en Europe alors que la zone euro dans son ensemble, et donc de nombreux États, n’ont pas encore retrouvé les niveaux d’activité qu’ils connaissaient au démarrage de la crise. Ce n’est pas le cas de la France qui a globalement mieux résisté mais connaît une croissance très faible depuis maintenant 3 ans.

La croissance se redresserait très progressivement pour atteindre + 1,0 % en 2015 après + 0,4 % en 2014. Ce scénario de croissance est identique aux prévisions intérimaires de l’OCDE (septembre 2014) et légèrement inférieur au consensus des économistes de marché qui prévoit + 0,5 % de croissance en 2014 et + 1,1 % en 2015 (Consensus Forecasts de septembre 2014).

Ce rapport expose également les perspectives de finances publiques et la stratégie de politique économique du gouvernement

La stratégie de redressement de l’économie française repose sur deux piliers :

i) une réduction du déficit public, qui s’est appuyée dans une large mesure sur des hausses de prélèvements dans un premier temps, et sur un ralentissement important de la dépense publique en 2013 et 2014. Si l’amélioration nominale du déficit a été freinée par une croissance et une inflation très faibles, le déficit public ayant été ramené à 4,4 % en 2014, le solde corrigé du cycle économique, dit solde structurel, a été quasiment divisé par deux entre 2011 et 2014, pour retrouver désormais son plus bas niveau depuis le début des années 2000, à -2,4 % du PIB. La réforme des retraites de 2013 a contribué en outre durablement à la soutenabilité des finances publiques. Les textes financiers présentés à l’automne amplifient l’effort en dépense et en précisent le contenu, avec 50 Md€ d’économies entre 2015 et 2017, dont 21 Md€ en 2015.

ii) des réformes pour restaurer la compétitivité de l’économie et augmenter son potentiel, pour permettre de renouer avec plus de croissance et d’emplois de manière durable. Cela passe notamment par la mobilisation de moyens exceptionnels en faveur de l’emploi et de l’investissement, en particulier avec la mise en œuvre du crédit d’impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) et du Pacte de responsabilité et de solidarité.

Outre les chapitres sur les perspectives économiques et la stratégie de politique économique, le rapport comprend un dossier thématique sur la situation des entreprises françaises.


Publié le 07/10/2014