Le commerce extérieur du Panama et de la Zone Franche de Colon en 2018

En 2018, les échanges commerciaux du Panama se sont élevés à 13,9 Mds USD contre 13,3 Mds USD en 2017, soit une hausse de 3,9%. Panama reste un marché encore très dépendant de l’extérieur pour son approvisionnement d’où une évolution stable sur la durée de son commerce extérieur. Ainsi, malgré une hausse de 1,8% de ses exportations en 2018 par rapport à 2017, ces dernières ne s’établissent qu’à 672 M USD. Quant aux importations, elles ont augmenté de 4%, à 13,2 Mds USD. Panama reste un pays d’importation et de réexportation au travers, notamment, de la Zone Franche de Colon.

Evolution du commerce extérieur entre 2012 et 2018 en M USD sans la ZLC

 

2012

2013

2014

2015

2016

2017

2018

Taux de variation 2018/2017

Exportations

822

844

817

695

635

660

672

+1,82%

Importations

12 494

13 031

13 707

12 129

11 693

12 724

13 233

+4%

Total

13 316

13 875

14 524

12 824

12 328

13 384

13 905

+3,9%

Solde commercial

-11 672

-12 187

-12 890

-11 434

-11 058

-12 064

-12 561

+4,1%

Source : Douanes panaméennes

   1. Des importations basées sur les produits industriels et les hydrocarbures et des exportations centrées sur les produits agricoles.

Le pays étant encore très fortement dépendant de l’extérieur pour son approvisionnement, la structure de son commerce n’évolue que marginalement. Ainsi, les « hydrocarbures », les « réacteurs nucléaires et appareils et dispositifs mécaniques » (importation de turbines notamment pour deux centrales au gaz) et les « automobiles » sont les postes principaux d’importation pour le Panama, représentant respectivement, 18,2%, 11,3% et 8,8% du total des importations (voir annexe 1).

Les Etats-Unis demeurent le principal fournisseur du pays, représentant 24,8% des importations. La Zone Franche Pétrolière nationale se classe en deuxième position avec une augmentation des importations (hydrocarbures et produits dérivés) depuis cette zone de 24,8% (à 1 715 Mds USD), représentant 13% des importations panaméennes. La Chine reste le 3ème fournisseur de biens,  représentant 10,1% des importations totales (à 1,3 Mds USD). La Chine fournit le Panama essentiellement en appareils électriques et textile. De la même manière, la Zone Franche de Colon fournit 7,1% du marché domestique, avec une légère hausse par rapport à 2017 de 0,5%, à 938 M USD. Cette zone est principale un centre d’approvisionnement en produits chimiques, cosmétiques, pharmaceutiques et textiles en provenance principalement d’Asie et d’Europe. Il est important de distinguer un troisième groupe de zones libres, les zones franches de transformation (avec notamment la zone de Panama Pacifico), qui malgré une contribution plus marginale aux importations panaméennes, ne cesse de progresser depuis 2016 pour atteindre en 2018 448 M USD, avec une part de marché de 3,4%, occupant la 7ème position. 

Derrière les Etats-Unis, la Chine et les Zones Franches, suivent les pays de la région Amérique Latine. Ainsi le Mexique représente 4,8% (à 640 M USD) des importations panaméennes, le Costa Rica 3,4% (à 452 M USD), et la Colombie 2,5 (à 326 M USD). Les pays européens sont moins significatifs, avec comme principal fournisseur l’Espagne (2,6%, à 340 M USD), l’Allemagne (2,1%, à 273 M USD) et enfin la France et l’Italie représentant respectivement 1,2% et 1,1% des importations panaméennes (voir Annexe 2).

En 2018, les exportations ont augmenté de 1,8%, à 672 M USD. En 2018, les principaux produits panaméens exportés sont issus de l’agriculture et de la pêche. Les « fruits » sont le premier poste d’exportations, représentant 19,3% du total (à 130 M USD), suivis des « poissons et fruits de mer », qui malgré une baisse de 16,4%, sont le deuxième poste (16,7% du total des exportations). Enfin le « fer et l’acier » et le « bois » représentent respectivement 10,7% et 7,9% des exportations panaméennes. Le « café » et les « boissons et alcools » sont deux produits qui ont connu en 2018, des baisses importantes, respectivement de de 20,8% et de 12,5%. En 2019, le Panama, suite à la mise en production de Cobre Panam, sera en 2019 un exportateur significatif de cuivre.

En 2018, les Pays-Bas sont le premier client du Panama (16,9%) devant les Etats Unis (16,8% en baisse de -6,6%, à 113 M USD) par rapport à 2017. Les Pays-Bas, qui très loin devant les autres pays européens, sont le point d’entrée pour l’alimentation du marché européen, notamment pour les produits agricoles. Ainsi les produits les plus exportés vers ce marché sont les fruits tropicaux (melon, pastèque, bananes et ananas), le café et les produits de la mer. La Chine se retrouve en 3ème position comme client des produits panaméens (7,3% du total des exportations, à 49 M USD), suivi de l’Inde (6,3% à 42 M USD), de Taiwan et de la Zone Franche de Colon (4,6%). Les pays européens se situent encore en marge comme pays récepteurs des exportations de biens panaméens (voir annexe 4).

 

   2. Un dynamisme renaissant de la Zone France de Colon (ZLC)

Alors que depuis 2014, l’activité de la Zone Franche de Colon était en recul, en 2018, les importations de biens (9 Mds USD) et les réexportations (10,8 Mds USD) ont de nouveau progressé, respectivement de 6,1% et de 3,6%.

Activité de la Zone Franche de Colon entre 2012 et 2018

 

2012

2013

2014

2015

2016

2017

2018

Taux de variation 2018/2017

Importations

12 378

12 685

11 066

10 375

9 238

9 215

9 773

+6,1%

réexportations

15 945

14 732

12 960

11 348

10 403

10 433

10 808

+3,6%

Total

28 323

27 417

24 026

21 723

19 641

19 648

20 581

+4,7%

Sources : Douanes panaméennes

La ZLC importe (voie annexe 5) essentiellement des « produits chimiques » (19,1% du total des importations de la ZLC, à 1,9 Mds USD), des « produits pharmaceutiques » (16,5% du total des importations de la ZLC, à 1,6 Mds USD), des « appareils électriques et audiovisuels» (10,7% des importations de la ZLC, à 1 Mds USD). Les principaux pays fournisseurs de la ZLC sont la Chine, représentant 32,9% des importations de la ZLC (3,2 Mds USD), Singapour (17,2%) et les Etats-Unis (13,7%). L’Europe ne représente que 2% des importations totales de la ZLC. Ainsi en 2018, la France est le premier pays européen fournisseur de la ZLC (2,2%) devant l’Allemagne et la Belgique (voir annexe 6).

L’activité de la ZLC est toutefois essentiellement tirée par la réexportation, particulièrement vers les pays latino-américains. Ainsi les principaux débouchés de la ZLC sont Porto Rico avec 1,6 Mds USD représentant 14,9% des réexportations totales. Suivent les Etats-Unis, représentant 9,8% des réexportations de la ZLC, à 1,1 Mds USD. Le marché domestique panaméen reçoit 8,7% des réexportations de la ZLC, se positionnant à la 3ème place. Après viennent la Colombie (8,5%), le Costa Rica (6,5%), la République Dominicaine (4,9%), et le Guatemala (4,3%). Le Venezuela qui était un débouché important, continue de décroitre depuis 2016, pour ne représenter en 2018 que 2,9% des réexportations de la ZLC (voir annexe 7).

Les principaux produits réexportés depuis la ZLC (voir annexe 8) sont les « produits chimiques et pharmaceutiques », représentant 34,1% du total des réexportations, à 3,7 Mds USD. Les principaux fournisseurs de ces produits sont le Mexique et les pays européens, tels que la France. En 2ème position se situent les « appareils électriques et audiovisuels », représentant 11,4% des réexportations, à 1,2 Mds USD. Ces produits viennent en général d’Asie, plus particulièrement de Chine et Singapour. Les « produits textiles » représentent 14,3% des réexportations, à 1,5 Mds USD et proviennent essentiellement de Chine.

Publié le