Présentation pays

La Malaisie, ancienne colonie britannique ayant accédé à l’indépendance en 1957, est un Etat fédéral et une monarchie parlementaire qui comprend treize États fédérés et trois « territoires fédéraux » administrés par le gouvernement : Kuala Lumpur (capitale économique), Putrajaya (capitale administrative), et l’île de Labuan (centre financier offshore).

Sur le modèle britannique, le Roi (« Agong ») exerce les fonctions honorifiques de chef de l’État et nomme le Premier Ministre et les autres membres du gouvernement. Le Parlement fédéral comprend une chambre basse de 222 députés (« Dewan Rakyat ») élus pour cinq ans au suffrage universel direct (dernières élections le 9 mai 2013) et un Sénat (« Dewan Negara »), dont les membres sont élus par les Assemblées des États ou nommés par le pouvoir exécutif. Le Premier ministre et les membres du gouvernement sont issus de la majorité parlementaire. L’actuel Premier Ministre, Tun Dr Mahathir Mohamad, a été nommé le 10 mai 2018. 

Au sein de l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN), la Malaisie est la 4ème puissance économique avec un PIB en 2017 de 314,5 Md$, derrière l’Indonésie (1 015 Md$) et la Thaïlande (455 Md$), proche de Singapour (324 Md$). Rapporté à sa population de 32,1 millions d’habitants, ce niveau de richesse classe la Malaisie au 2ème rang en ASEAN (hors Brunei), avec un PIB par habitant de 9 812 USD, loin derrière Singapour (57 713$) mais représentant 1,5 fois celui de la Thaïlande (6 590$) et 2,5 fois celui de l’Indonésie (3 875$). La Malaisie est proche du seuil symbolique d’accession au club des pays à haut revenu national par habitant et vise un niveau de 15000$, objectif 2020 du programme de transformation économique engagé en 2010. Son économie est diversifiée et très ouverte : services (54% du PIB), industries manufacturières (23%), pétrole et mines (8,4%), agriculture (8,2%), et construction (4,6%). Après avoir atteint une croissance de +4,2% en 2016 et +5,9% en 2017, l’économie de la Malaisie devrait croître entre 5,0% et 5,5% en 2018.

Le succès économique de la Malaisie s’est construit sur plusieurs atouts : (1) une stabilité politique et un cadre institutionnel solide ; (2) une ouverture aux investissements étrangers, soutenus par un dispositif performant d’aides d’Etat ; (3) une politique macroéconomique prudente, notamment en matière de déficit public et d’endettement public (54,2% du PIB) ; ainsi que (4) une population jeune (âge médian de 28 ans) et technophile, parlant l’anglais. La Malaisie est bien classée dans les baromètres internationaux de la compétitivité: 24ème au classement Doing Business 2018 de la Banque mondiale ; 24ème au classement IMD 2017, derrière Singapour (3ème) mais devant la Thaïlande (27ème) et l’Indonésie (42ème). 

Pour la France, la Malaisie est devenue un partenaire commercial majeur en ASEAN. D’abord centré sur les grands contrats de défense, l’ingénierie pétrolière et l’industrie lourde, nos liens économiques et commerciaux bilatéraux se sont diversifiés et approfondis. En 2017, les exportations françaises en Malaisie ont atteint 1,88 Md€ (+23% rapport à 2016) et se concentrent sur l’aéronautique (environ 1 Md€), l’électronique et les équipements électriques (180 M€), l’agroalimentaire (145 M€), la chimie et les produits cosmétiques (78 M€) et les produits pharmaceutiques (60 M€). Nos importations ont atteint 2,1 Md € (-2,3% par rapport à 2016) et se concentrent sur les équipements électroniques, électriques et optiques. 

Avec plus de 280 filiales d’entreprises françaises implantées localement, la France est le 4ème investisseur européen avec un stock d’investissements d’environ 1,4 Md€. Les entreprises françaises y emploient plus de 26 000 personnes et sont particulièrement performantes dans nos principaux secteurs exportateurs mais aussi dans le secteur financier et les transports terrestres.

Publié le