Le commerce de biens entre la France et la Jamaïque en 2018

Alors que les exportations françaises avaient fortement augmenté en 2017 pour atteindre 49 M EUR, ces dernières se sont effondrées en 2018 (-41,6% ; 28,6 M EUR), rendant le solde de la balance commerciale de la France vis-à-vis de la Jamaïque déficitaire (-29 M EUR).

Alors que les exportations françaises vers la Jamaïque avaient connu un dynamisme jamais rencontré depuis 2010, pour atteindre 49M EUR, une baisse importante de 41,6% de ces dernières (28,6 M EUR) couplée à une hausse très marquée des importations de 112,7% (58 M EUR) engendrent de nouveau un déficit commercial de la France par rapport à la Jamaïque de 29 M EUR. Au sein de la zone des Caraïbes anglophones, la Jamaïque est notre 6ème client et notre 2ème fournisseur après Trinité et Tobago. Si l’on observe au sein de l’ensemble de la région Amérique Latine et Caraïbes, la Jamaïque est notre 22ème client et notre 15ème fournisseur.

Ce boom des exportations en 2017, comptabilisant un total de 49 M EUR, s’explique par l’installation du hub régional de CMA-CGM à Kingston qui avait eu recours aux services de Vinci pour l’agrandissement du quai, entrainant alors une hausse très marquée des moteurs, génératrices et transformateurs électriques ; des instruments et appareils de mesure, d’essai pour avions, automobiles et motocycles. En 2018, les exportations de produits français ont fortement diminué pour n’atteindre que 28,6 M EUR. En 2018, le premier poste d’exportations de produits français est « les boissons alcoolisées distillées » avec une augmentation de 68,3%, comptabilisant 4M EUR. Alors que les exportations de « moteurs, génératrices et transformateurs électriques » avaient connu une augmentation spectaculaire en 2017, celles-ci diminuent en 2018 de 72,7% pour atteindre 1,5 M EUR, représentant le 4ème poste d’exportations. Cette hausse en 2017, s’expliquait notamment par la participation de Vinci dans l’agrandissement d’un quai à Kingston. De la même manière, alors que les « moteurs et turbines, à l’exclusion des moteurs pour avions, automobiles et motocycles » représentaient 15,5 M EUR, celles-ci ont fortement diminué (-91%) pour n’atteindre que 1,4 M EUR. Alors que les exportations de « travaux de fonderie de fonte » étaient nulles en 2017, celles-ci ont augmenté pour atteindre 1,8 M EUR et se positionner comme le 2ème poste d’exportations. Enfin les exportations de « vins » ont augmenté pour une deuxième année consécutive (+9,4% ; 1,7 M EUR), s’enregistrant comme le 3ème poste des exportations françaises.

Certains produits, malgré une contribution encore isolée aux exportations françaises, continuent leur progression en 2018, tels que « les produits laitiers et fromages » (5ème poste des exportations), avec une hausse de 16,9% (1,5 M EUR), les « autres produits alimentaires » avec une hausse de 5,2%, comptabilisant 1,2 M EUR.

Les importations depuis la Jamaïque ont fortement augmenté (+112,7%) pour s’établir à 58 M EUR en 2018. Pour une deuxième année consécutive cette forte hausse est portée par les importations « d’aluminium », avec une augmentation de 214% pour s’établir à 50 M EUR. Bien que se plaçant comme 2ème poste d’importations, « les préparations et conserves à base de poisson et de produits de la pêche » reculent pour une deuxième année (-49%) pour atteindre 3,6 M EUR. Alors que l’importation de « boissons alcoolisées distillées » avaient diminué en 2017, celle-ci retrouvent leur dynamisme avec une hausse de 143% pour s’établir à 2 M EUR et les positionnant comme 3ème poste d’importations.

***

Publié le