Au cours des dix dernières années, le secteur des télécommunications a connu une croissance rapide liée à la libéralisation du marché voulue par la Nigerian Communication Commission (NCC), aux stratégies marketing agressives des principaux opérateurs mobiles et à une offre adaptée aux besoins de la population. En 2000, avant la libéralisation, on comptait 400 000 souscripteurs téléphoniques (majoritairement des lignes fixes) contre 148 millions actuellement (à 99% des lignes mobiles). En plein essor, les télécommunications nigérianes offrent des perspectives prometteuses relatives à l’internet mobile, au e-commerce, aux banques en ligne, à la gestion des antennes-relais ainsi qu’au développement de l’ensemble des infrastructures nécessaires au secteur.