D’après les données de la Banque centrale, le commerce extérieur du Pakistan a progressé de +14,1 % en g.a. à 80,6 Mds USD en 2017/18, après +11,8 % en 2016/17, en raison de la forte hausse des importations (+14,7 % à 55,8 Mds USD) qui tient pour large partie à la remontée des cours du pétrole et à la progression des importations de machines et d’équipements dans le cadre du corridor économique sino-pakistanais (CPEC). Les exportations ont marqué une progression (+12,6 % à 24,8 Mds USD, meilleure performance depuis l’année fiscale 2013/14), soutenues par les épisodes successifs de dévaluation de la devise intervenus depuis décembre, mais leur faible niveau (8,7 % du PIB1) reflète toujours la faible compétitivité et le manque de diversification de l’appareil productif. De manière concomitante, le déficit de la balance commerciale s’est creusé de +16,5 % à 31,1 Mds USD, représentant désormais 10,9 % du PIB (en progression de 1,8 point de PIB par rapport à 2016/17). Géographiquement, les Etats-Unis demeurent le premier client du Pakistan tandis que la Chine maintient son rang de premier fournisseur pour la troisième année consécutive (20,5 % de parts de marché). Les relations commerciales avec la Chine sont par ailleurs de plus en plus asymétriques, le Pakistan enregistrant son principal déficit bilatéral avec ce pays (9,7 Mds USD). L’Union européenne continue d’apparaître comme le premier destinataire des exportations pakistanaises à la faveur d’une nette amélioration (+13,1 %) et ce, quatre ans après l’octroi du SPG+. Avec 0,77 % de part de marché (- 0,1 pt), la France constitue le 24ème fournisseur du Pakistan (reculant d’une place par rapport à 2016/17) et enregistre un déficit commercial bilatéral de 27 M USD. Elle représente désormais le 6ème fournisseur européen derrière l’Allemagne, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, l’Italie et la Suède.

Evolution du commerce extérieur Pakistanais entre 2005/06 et 2017/18