Le gouvernement hongrois multiplie les initiatives pour accueillir les investissements en provenance notamment d’Asie pour lancer la production de masse de batteries lithium-ion sur le marché européen. Trois projets illustrent la volonté du gouvernement hongrois de positionner la Hongrie au cœur de la filière électromobilité.

Le projet le plus connu est celui du groupe sud-coréen Samsung SDI qui vient d’achever la construction de sa nouvelle usine de batteries pour véhicules à Goed, une ville située à 30 kilomètres au nord de Budapest. Dotée d’une surface de 330 000 m2, cette usine devrait être en mesure de livrer en moyenne, et par an, une quantité de batteries couvrant les besoins de 50 000 véhicules électriques à partir du second trimestre 2018. Le montant estimé de l’investissement qui mobilisera 600 employés, serait de l’ordre de 310 M EUR.

C’est ensuite le groupe sud-coréen SK Innovation qui a fait part, début décembre, de sa décision d’implanter à Komarom une usine de batteries pour véhicules électriques d’une capacité de 7,5 GWh sur un site de 430 000 m2. Le montant estimé de l’investissement, situé sur la frontière avec la Slovaquie à 90 km de Budapest, serait de l’ordre de 650 M USD. Les travaux devraient commencer en février 2018 pour une production annuelle de 200 000 batteries, dès 2020. Cette annonce intervient après que SK innovation ait remporté un contrat pour fournir des batteries pour les véhicules rechargeables de la marque Mercédes.

Enfin, selon les informations du journal économique « Vilaggazdasag », l’entreprise japonaise GS Yuasa Corporation aurait également pour projet de construire en 2018 une usine de production de batteries. Le site retenu serait situé à Mikolcs, 180 km à l’est de Budapest.

A l’appui de sa stratégie, le gouvernement hongrois fait valoir le faible prix de l’électricité, garanti à long terme par l’extension de son parc nucléaire, le niveau peu élevé des salaires, son intégration au sein de la chaîne de valeur dans l'industrie automobile européenne, et son taux d’imposition des sociétés le plus faible de l’union européenne. La Hongrie entend ainsi se positionner comme un pays de référence pour séduire le groupe américain Tesla qui a fait part de son souhait d’implanter une gigafactory sur le sol européen.

Station chargeur