Liberté, Égalité, Fraternité, République Française Trésor Direction générale
Accueil » » Les services économiques à l'étranger » Sénégal
 

Sénégal

Les zones de compétences de ce site sont: Cap-Vert, Gambie

1.      Eléments structurels

Avec l’alternance démocratique de mars 2012, le Sénégal a conforté, comme en 2000 et 2008, son image de pays jouissant d’une bonne stabilité politique en Afrique de l’Ouest. Les premiers signes positifs de changement donnés par le nouveau pouvoir dans la gestion des affaires publiques ont été appréciés tant par la population que par la communauté internationale.

Si le Sénégal est la deuxième puissance économique en Afrique de l’Ouest francophone après la Côte d’Ivoire, les indicateurs de développement humain du pays demeurent médiocres : 163ème sur 187 au classement 2013 du PNUD en matière d’IDH ; près de la moitié de la population vit avec moins de 2 USD par jour.

Le secteur primaire (15% du PIB, 50% de la population active) apparaît particulièrement vulnérable aux aléas climatiques et à la volatilité des cours mondiaux. Aux côtés de la filière-clé de l’arachide, les autorités souhaitent diversifier la production agricole en développant notamment l’activité le long du fleuve Sénégal : canne à sucre, riz, horticulture et cultures maraichères.

Les activités secondaires (21% du PIB) sont fondées sur les mines d’or (1er produit d’exportation en 2013 hors carburants), les phosphates, le ciment, l’agroalimentaire, le BTP et l’extraction de zircon et d’ilménite.

Le secteur tertiaire (64% du PIB avec une part prépondérante pour les télécommunications) reste dominé par les activités informelles. Le tourisme connaît un fléchissement .

En dépit d’une nette amélioration l’année dernière, le climat des affaires demeure largement perfectible (161ème sur 189 au classement Doing Business 2015). En particulier, les difficultés structurelles du secteur électrique et la lenteur des procédures administratives continuent d’obérer les dynamiques de croissance.

Le Plan Sénégal Emergent (PSE) est le nouveau cadre des interventions et politiques publiques qui prend en compte les objectifs du millénaire pour le développement (OMD). Le PSE vise principalement à accélérer la croissance et à dynamiser l’emploi. Le spectre des actions portées par le PSE va de grands projets d’infrastructures : autoroute Thiès-Touba, rénovation du réseau ferroviaire, à l’amélioration du climat des affaires, en passant par des programmes sociaux (éducation, santé) et une stratégie ambitieuse pour parvenir à l’autosuffisance en riz. Lors du groupe consultatif de février 2014, les partenaires du Sénégal ont unanimement salué la qualité du PSE et confirmé leur soutien technique et financier à la mise en œuvre du Plan.

 2.      Eléments conjoncturels

En 2014, le taux de croissance s’établi à 4,5%, après une année 2013 en demi-teinte (+3,5%), en lien avec :

  • les performances satisfaisantes du secteur agricole qui compensent l’impact de l’épidémie d’Ebola qui sévit dans la région - sans avoir véritablement touché le Sénégal en dehors d’un cas importé et guéri - et qui, selon le FMI, aurait couté 0,2 point de croissance au Sénégal sur l’année, notamment suite à la chute de la fréquentation touristique
  • le secteur non-agricole qui a enregistré des performances solides avec une croissance de + 5,2% , supérieur à la prévision initiale de +4,5%
  • un environnement externe favorable avec la baisse du cours du baril, qui a entrainé une réduction des subventions publiques au kWh et conforté la production électrique en hausse.

Il devrait se situer à 5% en 2015 et à 5,9% en 2016, selon les estimations du FMI. Ceschiffres tendent à prouver un regain de dynamisme de l’économie sénégalaise, s’écartant ainsi de la tendance de ces dernières années (3% de croissance annuelle moyenne depuis 2008).

L’inflation a été contenue à -1,1% en 2014.

Service Public service-public.fr LEGIFRANCE, le service public de la diffusion du droit legifrance.gouv.fr http://www.gouvernement.fr gouvernement.fr France.fr france.fr

© Ministère des Finances et des Comptes publics - Ministère de l'Économie, de l’Industrie et du Numérique - 2016