Liberté, Égalité, Fraternité, République Française Liberté, Égalité, Fraternité, République Française
Liberté, Égalité, Fraternité, République Française Trésor Direction générale
Accueil » » Les services économiques à l'étranger » Liban
 

Liban

1)      Basé à Beyrouth, le Service économique pour le Moyen-Orient couvre à la fois les pays du Proche-Orient (Egypte, Liban, Jordanie, Syrie, Israël, Territoires palestiniens) et les pays du Golfe (Arabie saoudite, Bahreïn, Emirats arabes unis, Irak, Iran, Koweït, Oman, Qatar, Yémen). Il travaille en liaison étroite avec les Ambassades et les Services économiques de la zone qui relève de sa compétence.

2)      Les principales missions du Service économique pour le Moyen-Orient peuvent être résumées sur les bases suivantes :

-          Suivi du risque-pays et du risque de contrepartie bancaire dans la région ;

-          Suivi des dossiers qui concernent tout ou partie des pays de la région, qu’ils aient un caractère sectoriel ou un caractère multilatéral ;

-          Soutien aux positions et au développement des entreprises françaises au Moyen-Orient ;

-          Gestion de la relation bilatérale avec le Liban dans le domaine économique et financier (coopération administrative, organisation des missions des Autorités Françaises, procédures régaliennes de soutien aux projets de développement, etc.).

3)      Même si l’année 2011 a marqué une rupture avec la croissance soutenue qui avait caractérisé la période comprise entre 2007 et 2010, l’évolution du PIB au Liban n’en reste pas moins positive dans un contexte où l’inflation est sous contrôle. L’évolution de l’environnement régional et celle du contexte institutionnel détermineront dans une large mesure les résultats économiques et financiers de l’année 2014.

          Le marché libanais compte parmi les plus ouverts du Moyen-Orient. Une législation visant à protéger les droits et avoirs des investisseurs étrangers a été mise en place et la réglementation fiscale permet d’exonérer, partiellement ou totalement, les entreprises qui ont fait le choix d’investir dans les zones et/ou les secteurs (tourisme, agriculture, télécommunications et technologies de l’information, etc.) considérés comme prioritaires.

           Quatrième fournisseur en 2012, la France reste un des partenaires majeurs du Liban, que ce soit sur le plan commercial (puisque la part de marché des entreprises françaises était de 7,5% en 2012 et le montant de leurs exportations voisin de 1,4 Md €) ou sur le plan économique (puisque le stock d’investissements français a augmenté de 34% entre 2009 et 2012). L’augmentation régulière du nombre d’entreprises exportant au Liban (4 831 en 2012, dont 93% étaient des PME et des ETI) traduit à la fois le dynamisme du marché et celui de la relation bilatérale.

© Ministère de l'Économie et des Finances – Ministère du Commerce extérieur - 2012