Liberté, Égalité, Fraternité, République Française Trésor Direction générale
Accueil » » Les services économiques à l'étranger » États-Unis
 

États-Unis

Les zones de compétences de ce site sont: Porto Rico, Samoa Américaines

1. L’accélération de la reprise se confirme depuis la mi-2013

Après plusieurs années de fragilité depuis la sortie de récession en juin 2009, la reprise s’affermit aux Etats-Unis, avec une croissance de +1,9 % sur l’année 2013. Portée par la robustesse de la consommation et de l’investissement, cette accélération graduelle de l’activité devrait se poursuivre en 2014 à mesure que la reprise du marché de l’immobilier assainit la situation financière des ménages, et que les restrictions budgétaires s’atténuent. L’accord budgétaire bipartisan obtenu au Congrès fin 2013 a en effet permis de réduire progressivement le rythme de consolidation budgétaire observé ces dernières années, après une chute du déficit de plus de 7 points de PIB depuis 2009 – dont 2,5 points sur la seule année 2013.

Le marché du travail devrait poursuivre son amélioration à mesure que la vigueur de la reprise se confirme. Après un pic à 10,2 % de la population active au plus fort de la crise, le taux de chômage a accentué sa décrue en 2013 pour atteindre 6,7 %en fin d’année, son plus bas niveau depuis 5 ans. L’ampleur de cette baisse du chômage traduit une amélioration progressive du marché du travail mais bénéficie également de l’atonie de la population active, signe des difficultés persistantes sur le front de l’emploi. Dans ce contexte, et au vu des faibles tensions inflationnistes, le soutien appuyé à l’économie prodigué par la Réserve Fédérale devrait se poursuivre, même si cette dernière a annoncé en décembre 2013 le début de l’extinction progressive de son programme non conventionnel d’achats de titres. La banque centrale devrait ainsi se recentrer au cours de l’année 2014 sur sa politique de taux, qu’elle a promis de maintenir à leur niveau plancher « bien après le franchissement à la baisse de seuil des 6,5 % de chômage », soit probablement au moins jusqu’en 2015.

Certaines incertitudes dans la conduite de la politique macroéconomique demeurent toutefois. Sur le plan budgétaire, les enjeux budgétaires à long terme – programmes sociaux notamment – restent absents des dernières négociations au Congrès. Le caractère inédit par son ampleur et sa durée de la politique monétaire non-conventionnelle menée depuis 2008 offre également peu de certitudes sur le calendrier, les modalités exactes et les conséquences sur les équilibres de marchés de la normalisation progressive juste amorcée.

3. Une balance commerciale structurellement déficitaire depuis 40 ans

La balance américaine des biens et services enregistre en 2013 un déficit de 472 Mds$, soit 2,8% du PIB (-703 Mds$ pour la seule balance des biens, déficitaire depuis 1976). Principale responsable de la dégradation du déficit commercial américain depuis le début des années 2000, la Chine représente le premier déficit commercial bilatéral. Les principaux partenaires commerciaux des Etats-Unis sont la Chine, les deux partenaires de l’ALENA, Canada et Mexique, le Japon, l’Allemagne et le Royaume-Uni. Dans un contexte de forte volonté politique en faveur d’une relance des exportations (National Export Initiative de 2010, dont l’objectif est le doublement des exportations américaines d’ici 2014), la faculté à accroître le nombre d’entreprises exportatrices et à se positionner sur les marchés émergents serait un facteur clé de la stratégie américaine de soutien à la croissance.

En 2013, le déficit commercial de la France vis à vis des Etats-Unis s’est réduit à 5,6 Mds€, contre plus de 6 Mds€ en 2012. La France conserve son rang de troisième partenaire commercial européen des Etats-Unis, derrière l’Allemagne et le Royaume-Uni. L’an dernier, la part de marché de la France, 11ème client et 9ème fournisseur des Etats-Unis, a confirmé son niveau moyen (près de 2%).

Les Etats-Unis sont leader sur la scène internationale en matière d’IDE, à la fois en tant que premier émetteur et premier bénéficiaire. Fin 2012, le stock d’IDE américains à l’étranger s’élève à 4 453 Mds$ (22% du stock d’IDE mondial) et le stock d’IDE aux Etats-Unis à 2 651 Mds$ (17% du stock mondial). Les Etats-Unis sont la première destination des investissements français dans le monde : le stock d’IDE français aux Etats-Unis fin 2012 atteint 162 Mds€, soit environ trois fois le stock d’IDE américains en France (60 Mds€). Selon les observations de l’AFII, 156 décisions nouvelles d’investissements américains ont été annoncées en 2012, permettant la création ou le maintien de 5 500 emplois sur le territoire français.

  • Washington Wall Street Watch 2016-19 - 20/05/2016

    Cette semaine au sommaire du Washington Wall Street Watch Politique monétaire – Publication des minutes du comité de politique monétaire des 26-27 avril 2016 Porto Rico – accord entre Démocrates et Républicains à la Chambre des Représentants s...

  • Washington Wall Street Watch 2016-17 - 06/05/2016

    Cette semaine au sommaire du Washington Wall Street Watch Sommaire : Politique de change – Publication du rapport du US Treasury sur les politiques de change des principaux partenaires commerciaux des États-Unis, pointant du doigt notamment la...

  • Washington Wall Street Watch 2016-16 - 29/04/2016

    Cette semaine au sommaire du Washington Wall Street Watch Sommaire : Politique monétaire - Le comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) a maintenu le taux-cible fed funds dans la fourchette [0.25-0.5 %] suite à sa réunion des 26 et 27 avr...

  • Washington Wall Street Watch 2016-15 - 22/04/2016

    Cette semaine au sommaire du Washington Wall Street Watch  Sommaire :  Panama Papers – Ouverture d’une enquête criminelle aux États-Unis Concurrence - Barack Obama a émis un « executive order » pour renforcer la concurrence entre les entrepr...

  • Washington Wall Street Watch 2016-18 - 16/05/2016

    Cette semaine au sommaire du Washington Wall Street Watch Sommaire : Budget du gouvernement pour l’année fiscale 2017 - Rédaction et négociation des premières appropriations bills au Congrès, qui financeront les activités du gouvernement fédér...

  • Le commerce extérieur des États-Unis en 2015 - 06/05/2016

    Dans un contexte global marqué par la baisse des prix du pétrole, un ralentissement de l’activité économique mondiale et l’appréciation du dollar, tant la valeur des exportations que celle des importations américaines de biens reculent en 2015 (-7...

  • Les échanges commerciaux entre la France et les États-Unis en 2015 - 27/04/2016

    En 2015, les échanges commerciaux franco-américains atteignent 67,5 Mds EUR, soit une croissance de 14,7 % par rapport à 2014. Le déficit commercial de la France vis-à-vis des États-Unis se réduit presque de moitié, à 2,3 Mds d’euros en 2015, sur ...

  • Trésor-Éco n° 169 : Croissance potentielle aux États-Unis : vers un affaiblissement durable ? - 20/04/2016


    Aux États-Unis, la crise a accentué le mouvement de baisse de la croissance potentielle, de l'ordre de 0,7 point par rapport à la période 2003-2007. Selon la plupart des organismes, celle-ci se situerait en 2016 autour de 1,5-2,0 % contre une moye...

Service Public service-public.fr LEGIFRANCE, le service public de la diffusion du droit legifrance.gouv.fr http://www.gouvernement.fr gouvernement.fr France.fr france.fr

© Ministère des Finances et des Comptes publics - Ministère de l'Économie, de l’Industrie et du Numérique - 2016