Accueil » » Les services économiques à l'étranger » Angola
 

Angola

Ce pays est rattaché à la zone de compétence du site suivant : Afrique du Sud

Ancienne colonie portugaise dont l’indépendance a été proclamée le 11/11/1975, l’Angola n’a retrouvé la paix qu’en 2002. Fort de ses 27,5 millions d’habitants (à fin 2016), le pays fait partie des pays les mieux dotés d’Afrique en termes de ressources naturelles (pétrole, gaz, diamants minerais, bassins hydriques, terres arables, littoral), mais ses infrastructures ont été fortement endommagées par 13 ans de guerre d’indépendance et 27 ans de guerre civile.

Depuis l’indépendance, le pays est dirigé par le Mouvement Populaire de Libération de l’Angola (MPLA). Le Président de la République, José Eduardo dos Santos, au pouvoir depuis 1979, a été réélu pour la première fois au suffrage universel en 2012. Les prochaines élections générales sont prévues en août 2017. Le candidat du MPLA sera probablement Joao Lourenço, actuellement Ministre de la Défense et Vice-Président du MPLA.

L’économie de l’Angola – dont la croissance est de 2.8% en 2015 et estimée à 0% en 2016 – repose essentiellement sur le pétrole, qui représente encore près de la moitié du PIB. Second producteur d’Afrique après le Nigéria, le pays ambitionne d’atteindre prochainement une production de 2Mb/jour. Deuxième PIB d’Afrique australe derrière l’Afrique du Sud, il reste dans les faits encore très inégalitaire et souffre toujours d’un climat des affaires difficile.

Les revenus pétroliers– qui contribuaient jusqu’en 2014 à près de 70% des recettes fiscales et 95% des entrées de devises – ont permis au pays de connaître entre 2002 et 2013, une évolution très rapide de sa croissance, avec, entre 2004 et 2008, un taux moyen de 14,5 %.

La croissance a été interrompue par la chute brutale des cours du baril de pétrole intervenue au second semestre 2014. La réduction de moitié des entrées de devises étrangères a fait fondre les recettes fiscales pétrolières du pays et s’est traduite par un taux de croissance quasiment nul en 2016, contraignant l’Etat à mettre en place une politique monétaire plus restrictive et prendre des mesures protectionnistes concernant les importations de biens et services et les sorties de devises.

Le principal enjeu auquel est confronté l’Angola est de passer d’une économie basée sur la rente à une économie entrepreneuriale, diversifiée et compétitive.

  • Relations économiques bilatérales France-Angola - 06/02/2017

    A – Le commerce bilatéral En 2015, le commerce bilatéral entre la France et l’Angola s’est dégradé de 12%, à 2,06 Md EUR, alors qu’il avait progressé de 69% en 2014, à 2,34 Md EUR. Ce repli est dû à la diminution de nos exportations de 21% (+67% ...

  • Réunion du Comité interministériel de la coopération internationale et du développement (CICID), 30/11/2016 - 02/12/2016


    Consulter la synthèse du relevé de décisions Consulter l'annexe du relevé de décisions Consulter le relevé de décision - version longue Le Premier Ministre a réuni le 30 novembre 2016 le Comité interministériel de la coopération internationale ...

  • Commerce extérieur de l'Angola - 16/08/2016

    D’après l’Institut angolais des statistiques INE, en 2015, le commerce extérieur de l’Angola s’est élevé à 44,53 Md EUR, soit une contraction de 43.4% par rapport à 2014 (78,73 Md EUR). Le solde structurellement excédentaire en raison des ventes d...

  • Afrique australe : bilan des échanges agroalimentaires en 2015 - 02/05/2016

    Malgré la baisse relative des exportations et des importations en direction et provenance d’Afrique australe en 2015, due au ralentissement économique que subissent la plupart des pays de la région (- 4% pour le volume des échanges en 2015), le vo...


service-public.fr legifrance.gouv.fr gouvernement.fr france.fr

© Ministère de l'Économie et des Finances - 2017