Liberté, Égalité, Fraternité, République Française Trésor Direction générale
Accueil » » Les services économiques à l'étranger » Djibouti
 

Djibouti

Ce pays est rattaché à la zone de compétence du site suivant : Ethiopie, Kenya

Contexte

Pays francophone, comptant 900 000 habitants, Djibouti dispose d’une économie traditionnellement dépendante des activités portuaires, de la présence militaire étrangère et des financements internationaux.

Porte pour le commerce avec l’Ethiopie, place financière régionale (en forte évolution ces dernières années), hub en matière de télécommunications (connecté sur la plupart des câbles sous-marins de télécommunications à haut débit qui relient l’Europe et l’Asie), plateforme pour la défense (rôle accru lié aux problèmes de piraterie maritime),… constituent ses principales caractéristiques.

  • Pilier essentiel de l’économie locale, les activités portuaires sont principalement constituées par le transit vers l’Ethiopie, qui représente une part majoritaire de l’activité import/export du port de Djibouti, et par les activités de transbordement.

Le port de Djibouti a bénéficié jusqu’en 2008 d’importants investissements de Dubai, notamment dans le nouveau terminal à conteneurs de Doraleh et dans le terminal pétrolier Horizon, investissement des groupes Emirates National Oil Co (ENOC) et Dubai Port World (qui était déjà concessionnaire du port de conteneurs et de l’aéroport).

  • Le pays a bénéficié d’importants flux d’IDE jusqu’en 2009. Après une baisse sensible en 2010-11, ils ont repris de la vigueur en 2012.
  • La France est le deuxième donateur après la Banque mondiale et le premier à titre bilatéral.

L’économie est dominée par les services (80% du PIB), notamment liés à l’activité du port. L’agriculture est presque inexistante et l’industrie très limitée.

Le manque d’eau est un frein au développement du pays, et deux projets concurrents sont envisagés pour pallier à ce handicap : un projet de conduite d’eau depuis l’Ethiopie bénéficie d’un financement chinois et la construction d’une usine de dessalement sur financement européen est également envisagée.

Le coût de l’énergie électrique qui constituait un autre facteur contraignant pour l’économie du pays a été réglé par l’interconnexion électrique avec l’Ethiopie inaugurée en octobre 2011.

Les priorités actuelles du gouvernement se concentrent sur la mise œuvre du programme d’investissements destiné à développer les infrastructures du pays, sur l’amélioration de la compétitivité de l’économie et sur  l’émergence d’un secteur privé.

Conjoncture économique

L’activité économique s’est accrue, principalement grâce aux flux d’IDE (100 M$ en 2012 soit 7,4% du PIB). La croissance économique est passée de 4,5% en 2011 à 4,8% en 2012 et plus 5% prévue pour 2013, sous l’effet de l’activité portuaire, du transit commercial avec l’Ethiopie, des activités de transbordement et du secteur de la construction.

L’inflation s’est réduite à 3,7% en 2012, contre 5% en 2011. L’inflation attendue pour 2013 est de 2,5%, grâce à la stabilisation des cours mondiaux des denrées alimentaires et à la réduction des tarifs de l’électricité pour la consommation domestique.

Le déficit courant s’est amélioré à 12,3% du PIB en 2012 et les réserves de la banque centrale se sont légèrement accrues.

Echanges commerciaux bilatéraux et investissements français

Echanges bilatéraux

Le commerce extérieur bilatéral entre la France et Djibouti se situe à un niveau relativement bas, avec un solde structurellement en excédent pour notre pays (importations quasi inexistantes).

Après deux années de quasi-stabilité de nos exportations, au premier semestre 2013 celles-ci, qui s’élèvent à 33,6 M€, sont en baisse de 8,9% par rapport à la même période de l’année précédente. La plupart des postes d’exportation sont en baisse à l’exception notable des produits des industries agroalimentaires (+19,3%), des produits informatiques, électroniques et optiques (+53,1%) et des machines industrielles et agricoles (+21,7%). Nos importations en provenance de Djibouti demeurant anecdotiques (492 000 €), le solde commercial s’établit à 33,1 M€ en baisse de 8,2% par rapport au premier semestre 2012

Présence française

Ces 8 dernières années, les flux d’IDE français s’élèvent en moyenne à 10,4 M€ par an, le stock représentant 19 M€ à fin 2012.

Outre les entreprises créées il y a plusieurs décennies par des ressortissants français, on compte une douzaine d’implantations françaises notamment la Banque du Commerce et de l’Industrie-Mer Rouge (filiale de la BRED-Banque Populaire), Total, Colas, Stéreau, Air France, CMA-CGM.

Des sociétés de droit djiboutien, certaines fondées depuis plusieurs décennies par des ressortissants français, sont présentes dans le secteur des services (transport, transit, assurances, location automobile, …) et la distribution. Au total, il y a une douzaine d’implantations françaises à Djibouti.

Si les relations entre Djibouti et la France sont étroites, notamment sur le plan politique, militaire et de la coopération, celles sur le plan du tissu économique et du commerce extérieur subissent un certain effet de dilution face à l’arrivée de nouveaux partenaires, en particulier du Moyen-Orient et d’Asie (Chine).

Malgré un contexte plus concurrentiel, des opportunités de marchés intéressantes existent pour les entreprises françaises dans les domaines des services, des travaux d’infrastructures et des équipements.

  • Situation économique et financière de Djibouti - Avril 2014 - 24/04/2014

    Djibouti est l’un des plus petits états d’Afrique (23.200 km2) et la population est évaluée à 914 000 habitants[1]. A l’instar des autres petits états, la faible taille de son économie constitue une limite à la diversification des activités économ...

  • Djibouti, cadrage général - 15/11/2013

    Pays francophone, comptant 900 000 habitants, Djibouti dispose d’une économie traditionnellement dépendante des activités portuaires, de la présence militaire étrangère et des financements internationaux. Porte pour le commerce avec l’Ethiopie, p...

  • La présence économique française face à la montée en puissance du partenaire chinois - 15/11/2013

    1. Commerce bilatéral Les réalisations du premier semestre 2013 font apparaitre un léger fléchissement de 3,6% de nos exportations, lesquelles ont sensiblement progressé sur moyenne période. Notre premier poste d’exportation est constitué par le...

  • L’électricité en Afrique de l'Est : vers un réseau régional interconnecté ? - 05/12/2013

    Les pays d’Afrique de l’Est se préparent à un saut qualitatif majeur qui pourrait leur permettre de soutenir le dynamisme économique qui prévaut depuis une décennie dans la région. Les programmes d’investissement prévoient de multiplier par sept l...

  • Les performances économiques - 15/11/2013

    I. / Les principaux indicateurs sont bons La croissance économique est passée de 4,5% en 2011 à plus de 5% escompté en 2013 sous l’effet de l’activité portuaire, du transit commercial en nette hausse avec l’Ethiopie, des activités de transbordeme...

Djibouti

Focus sur

Forum pour un nouveau modèle économique de partenariat entre l’Afrique et la France

Sommet de l'Elysée

 

- 04/12/2013

Afrique de l'Est : nouvelle province gazière et pétrolière

Une nouvelle province gazière et pétrolière émerge en Afrique de l’Est et dans le canal du Mozambique. Selon les majors du secteur, le potentiel de la région est considérable. En 2012, quatre des cinq...

- 27/11/2013

Service Public service-public.fr LEGIFRANCE, le service public de la diffusion du droit legifrance.gouv.fr http://www.gouvernement.fr gouvernement.fr France.fr france.fr

© Ministère des Finances et des Comptes publics - Ministère de l'Économie, de l’Industrie et du Numérique - 2014