Liberté, Égalité, Fraternité, République Française Liberté, Égalité, Fraternité, République Française
Liberté, Égalité, Fraternité, République Française Trésor Direction générale
Accueil » » Les services économiques à l'étranger » Togo
 

Togo

Les zones de compétences de ce site sont: Bénin

Le Togo est un petit pays d’Afrique de l’Ouest (56.785 km2 pour 6,6 millions d’habitants) situé entre le Ghana et le Bénin. Il forme un couloir vers les pays de l’hinterland, Burkina Faso en premier lieu, mais aussi vers le Niger et le Mali qui sont avant tout desservis respectivement par le Bénin et la Côte d’Ivoire
Il est situé dans la zone tropicale humide offrant toutefois des savanes arborées plus sèches à l’extrême nord.
La situation économique du Togo a pâti de la grave crise sociopolitique qui a commencé en 1991 et a entrainé une suspension de l’aide de nombreux partenaires multilatéraux et bilatéraux. Cette aide a repris progressivement à partir de 2007, ce qui a permis notamment de commencer à remettre en état des infrastructures qui s’étaient beaucoup dégradées.

La relance de la croissance du PIB, amorcée en 2009 avec la stabilisation de la situation sociopolitique et le retour des bailleurs de fonds, s’est poursuivie et serait passée de 4,9% en 2011 à 5,9% en 2012 selon les dernières estimations disponibles.
L’inflation est contenue sous la norme UEMOA de 3%.
Avec un revenu estimé à 607 USD/habitant en 2012 (1096 USD en PPA), le Togo compte parmi les pays les moins avancés (PMA). En termes d’IDH, il se situe au 159eme rang sur 187 du rapport 2012 du PNUD. 38.5% de la population vivait sous le seuil de pauvreté de 1.25 USD par jour en 2012. En termes de climat des affaires, le Togo est classé 156ème sur 185 en 2013.

 Le secteur agricole représente 41% du PIB en 2011 et emploie plus de 75% de la population active. Le coton, le café et le cacao sont les exportations agricoles traditionnelles du Togo et représentent 8% des exportations totales en 2011. La production de coton, qui avait atteint un maximum de
187.000 tonnes dans le passé, se rétablit après une longue crise. Elle a atteint 82.000 tonnes pour la campagne 2012-2013. Les plantations de café et cacao ont vieilli et doivent être régénérées. La croissance de la production de céréales (maïs notamment) est remarquable. Elle est passée de 741.000 T en 2000 à 1.265.000 T en 2012. Le Togo devient exportateur net de maïs dans la sous-région.

 Le secteur secondaire (16,8% du PIB) longtemps affecté par une dégradation de la situation des industries extractives, en premier lieu des phosphates, en raison de la dégradation des équipements et des déficiences de gestion de l’entreprise publique SNPT, connait une reprise d’investissement.
Cette reprise concerne en premier lieu le secteur du clinker et du ciment, où ScanMines-Togo, du groupe Heidelbergcement, met en place une unité de production de clinker d’un coût de 254 MUSD qui devrait commencée à être exploitée en 2014.
Un gisement de 500 millions de tonnes de fer est exploité depuis 2010 par une société indienne.
La SNPT conduit sur ressources propres un programme de modernisation de ses installations. Sa production avait atteint un maximum de 3.000.000 tonnes. Elle a atteint un minimum d’environ 600.000 tonnes en 2006-2007 et pourrait dépasser 1.300.000 T en 2013.
Un appel d’offre international a été lancé pour l’exploitation d’un important gisement de phosphates carbonatés et la construction d’une unité de production d’acide phosphorique. Les investissements nécessaires à la réalisation de l’ensemble du projet ont été évalués à 2.5 MRD USD et l’appel d’offre devrait être dépouillé avant fin 2013.

 Les exportations de ciment-clinker et phosphates représentent respectivement 6.6% et 7,5% du total des exportations 2011. Des recherches de pétrole sont en cours par ENI au large du Togo.
Le secteur tertiaire représente officiellement 42,2% du PIB en 2011 et sans doute plus si l’on tient compte de l’économie informelle liée au commerce international. Une activité de services s’est développée autour du Port de Lomé, l’un des rares ports en eau profonde d’Afrique de l’Ouest, et qui va bénéficier de la construction d’une nouvelle darse par le groupement Lomé Container Terminal entre le second armateur mondial MSC et China Merchant Holding International. Les ports de la côte ouest-africaine (Abidjan, Takoradi, Lomé, Cotonou) se font concurrence et leurs parts de marché évoluent en fonction de la situation politique, de la qualité des infrastructures, de l’efficacité de l’organisation de la chaine logistique et de l’attitude des administrations douanières.

La situation des finances publiques demeure fragile malgré l’amélioration de la collecte des recettes et les efforts des autorités pour maitriser les dépenses courantes. Le déficit budgétaire a atteint 7% du PIB en 2012, en raison pour l’essentiel du retard des privatisations des banques et de la libéralisation des télécommunications, qui a entrainé des moins-values de recettes, et du dérapage des subventions aux carburants.
Le point d’achèvement de l’initiative PPTE a été atteint fin 2010. En a résulté quasi-immédiatement un allègement global de 1,8 Mds USD, représentant 82 % de la dette extérieure en nominal. En termes de ratio par rapport au PIB, la dette extérieure est passée de 81,4% en 2007 à 17,2% en 2010. Le Togo s’est réendetté rapidement et sa dette a dépassé 45% du PIB au 31/12/2012 selon les statistiques officielles.

Le Togo n’a plus d’accord avec le FMI depuis fin 2011. Un accord est en cours de négociations. Ses principales conditionnalités devraient porter sur la maitrise de la dette intérieure et extérieure.

  • Commerce bilatéral franco-togolais en 2012 - 21/11/2013

    Des exportations en progression, des importations qui s’étiolent En 2012, nos exportations vers le Togo se sont élevées à 366.6 M € (valeur FAB), soit une progression de 46.8% par rapport à 2011. Nos importations en provenance du Togo se sont réd...

  • Conjoncture au Togo dans le secteur réel au 1er semestre 2013 - 18/11/2013

    L’économie du Togo poursuit sa croissance soutenue au premier semestre 2013 grâce notamment au dynamisme du Port, toutefois très concurrencé pour les activités de transit, de l’aéroport et du secteur des phosphates. La croissance des récoltes de p...

© Ministère de l'Économie et des Finances – Ministère du Commerce extérieur - 2012