Accueil » » Les services économiques à l'étranger » Moldavie
 

Moldavie

Ce pays est rattaché à la zone de compétence du site suivant : Russie, Ukraine

La Moldavie couvre un territoire de 33 800 km² pour une population d’environ 4,3 M  d’habitants.

L’agriculture représente l’essentiel de l’économie moldave (22% du PIB environ), en raison des conditions climatiques favorables et de la fertilité des sols (céréales, tournesol, canne à sucre, pommes de terre, légumes, tabac, fruits). Le vin représente une production importante, essentiellement dans les régions du centre et du sud du pays, avec des ventes pouvant procurer jusqu’à la moitié des exportations.

La Moldavie dispose de peu de ressources énergétiques et le pays est entièrement dépendant des importations pour satisfaire ses besoins domestiques (importations de gaz russe et de charbon et d’électricité ukrainiens).

Le conflit territorial avec la Transnistrie, territoire de 4 100 km2 situé entre le fleuve Dniestr et la frontière avec l’Ukraine, n’est pas résolu. Région à majorité russophone (750 000 habitants dont deux tiers environ de russophones), la Transnistrie a été le théâtre d’un conflit armé en 1992 et demeure en sécession depuis cette date. Ce conflit, qui constitue une source de déstabilisation au niveau régional, freine le développement économique du pays (la Transnistrie représente 12% du territoire et 20% de la population). La région représente également 30% du potentiel industriel du pays, la majeure partie de l’industrie lourde moldave se trouvant en Transnistrie (industrie sidérurgique, ciment, énergie électrique).

En dépit du doublement du PIB par habitant au cours des dix dernières années, la Moldavie demeure le pays le plus pauvre d’Europe ; environ 26% de la population vivait sous le seuil de pauvreté en 2009.

Domaines de compétences du Service économique régional de Moscou :

- Analyse et veille économique et financières : Epargnée par la première vague de la crise financière à l’automne 2008, en raison du sous-développement de son système financier, la Moldavie a été affectée par la dégradation de la situation dans ses pays partenaires. La forte baisse des transferts des migrants et de l’investissement s’est traduite par une forte récession (chute du PIB de 6,5% en 2009). En 2010, le rebond a largement dépassé les prévisions et, avec une croissance de 6,9%, le pays a retrouvé son niveau de production d’avant crise. La balance des paiements a entamé son ajustement durant la crise, mais en dépit du programme FMI en cours depuis janvier 2010, les besoins de financement demeurent importants ; une part importante des ressources permettant de limiter le déficit budgétaire provient toujours des dons des institutions financières internationales et de l’UE.

Domaines de compétences du Service économique de Kiev :

- Animation des relations économiques, financières et commerciales bilatérales : En 2009, les échanges commerciaux bilatéraux, déjà modestes avant la crise, ont enregistré une baisse importante (-28,9%). L’année 2010 a enregistré une reprise des échanges (+10,2%), exclusivement due à l’augmentation des exportations françaises (+19,8%) vers la Moldavie, puisque les ventes moldaves en France ont légèrement diminué (-2%). La France a été le 12ème client de la Moldavie en 2010 et a absorbé 1,5% (1,7% en 2009) du total de ses exportations. Si le commerce bilatéral de la France avec la Moldavie demeure modeste, les investissements français sont nettement plus conséquents, en dépit de la petite taille du pays.


service-public.fr legifrance.gouv.fr gouvernement.fr france.fr

© Ministère de l'Économie et des Finances - 2017