Liberté, Égalité, Fraternité, République Française Trésor Direction générale
Accueil » » Les services économiques à l'étranger » Guatemala
 

Guatemala

Les zones de compétences de ce site sont: Bélize, Costa Rica, El Salvador, Honduras, Nicaragua

Avec un PIB de 58,7 Mds USD en 2014, l’économie guatémaltèque est à la fois la plus importante d’Amérique centrale et l’une des plus dynamiques avec une croissance de 3,9% anticipée par la Commission économique pour l’Amérique latine (CEPAL) pour 2015. Le pays poursuit une politique d’intégration économique et commerciale et cherche à diversifier ses partenariats commerciaux : il prend part au Marché commun centraméricain (MCCA), à l’Accord de libre-échange signé entre les Etats-Unis, l’Amérique centrale et la République dominicaine (CAFTA-DR), mais aussi depuis février 2013 à l’accord commercial à portée partielle avec l’Equateur ; il souhaiterait par ailleurs intégrer l’Alliance du Pacifique dont il est actuellement observateur.

Comme l’ensemble des pays d’Amérique centrale, le Guatemala a été affecté positivement par la baisse des prix des matières premières, dont il est importateur net. Ceci explique en grande partie la stabilité du taux de change, même si le régime d’intervention non négligeable sur le marché des changes n’y est pas non plus entièrement étranger. Le pays mise sur un polixy-mix conservateur qui lui confère une certaine stabilité : en effet, le système bancaire apparaît solide : il est très liquide, bien capitalisé et régulé ; la dollarisation du système est assez importante, mais des garde-fous règlementaires ont été mis en place. De plus, le déficit fiscal et la dette sont sous contrôle. Toutefois, cet équilibre est fragile : la pression fiscale est une des plus faibles au monde, et l’Etat n’a pas la capacité de mettre en œuvre des politiques sociales ambitieuses. A l’inverse, le secteur privé est très dynamique et tire l’économie par ses investissements ; la consommation des ménages est également en forte croissance de même que le crédit bancaire.

L’Etat est par ailleurs fragilisé par des scandales de corruption qui ont rythmé l’année 2015 : suite aux révélations du Ministère public appuyé par la Commission internationale contre l’impunité au Guatemala (CICIG) ayant conduit à l’incarcération de nombreux responsables dont le Président de la République (Otto Pérez Molina). Jimmy Morales (ancien acteur, homme relativement nouveau sur la scène politique) a été élu Président de la République le 25 octobre 2015 et prendra ses fonctions le 16 janvier 2016. La nouvelle équipe gouvernementale devra faire face à de nombreux défis : conserver la confiance des investisseurs et des banques multilatérales, renforcer la résilience de l’économie, assurer une croissance soutenue et plus inclusive (la pauvreté touche 62,4% de la population) tout en consolidant l’Etat de droit, la transparence et l’efficacité des politiques publiques.

Service Public service-public.fr LEGIFRANCE, le service public de la diffusion du droit legifrance.gouv.fr http://www.gouvernement.fr gouvernement.fr France.fr france.fr

© Ministère des Finances et des Comptes publics - Ministère de l'Économie, de l’Industrie et du Numérique - 2014