Liberté, Égalité, Fraternité, République Française Trésor Direction générale
Accueil » » Les services économiques à l'étranger » Côte d'Ivoire
 

Côte d'Ivoire

Ce pays est rattaché à la zone de compétence du site suivant : Sénégal

Avec une population estimée à 22,6 millions d'habitants et un PIB de 25 Mds $ en 2012, la Côte d'Ivoire continue de faire figure de puissance régionale malgré une décennie de crise. Elle représente 30% du PIB de l'UEMOA et 60% de ses exportations agricoles. Avec un PIB/hab de 1 054 $, la Côte d’Ivoire est un pays à revenu intermédiaire (tranche inférieure), mais reste marquée par la pauvreté. Elle se classe au 168ème rang mondial (sur 187) de l'indice de développement humain 2012 du PNUD et le taux de pauvreté était estimé à 49% en 2008. La Côte d'Ivoire possède pourtant des infrastructures économiques de qualité (dense réseau routier, aéroport international, 2ème port du continent). Son secteur agricole reste très dynamique (20% du PIB) ; le pays a d’ailleurs conservé sa place de premier producteur mondial de cacao (près de 36 % du marché). Le potentiel minier avéré mais peu exploité est en voie de développement, comme le secteur pétrolier où des découvertes viennent d’être faites. Les activités secondaires (27% du PIB) sont dominées par le raffinage de pétrole brut, le BTP et la transformation agro-alimentaire. Le secteur tertiaire (40% du PIB) est dominé par les activités bancaires, la téléphonie mobile (5 opérateurs) ainsi que les TIC.

La Côte d’Ivoire est sur une bonne dynamique depuis la fin de la crise post-électorale (avril 2011). La croissance est de retour (+9,8% en 2012 et 8,5% en 2013 après une récession de 5% du PIB en 2011) sous l’impulsion de l’ensemble des secteurs d’activité ainsi que du dynamisme progressif du secteur privé. L’inflation reste faible (1.3% en 2012, 1.7% en 2013). Le budget de l’Etat est de nouveau tourné vers les investissements – grâce notamment à l’amélioration de la situation financière acquise avec la réduction de sa dette extérieure dans le cadre de l’initiative Pays Pauvres Très Endettés (le taux d’endettement est ainsi passé de 51% du PIB en 2010 à 32% du PIB en 2013). Les autorités ivoiriennes ont un ambitieux programme d’investissements (le Plan national de développement) de près de 17 Mds € de 2012 à 2015 dont 60% sont attendus du secteur privé sous l’effet catalyseur des investissements publics très dynamiques depuis la reprise. Par voie de conséquence, elles font l’hypothèse de niveaux de croissance encore plus importants, de l’ordre de 9% par an à moyen terme.

Les compétences du Service économique d’Abidjan portent sur : analyse et veille économique et financière ; échanges bilatéraux, commerce extérieur ; IDE ; relations avec les administrations ivoiriennes, suivi des relations avec la Communauté financière internationale. Il est intégré dans un pôle régional composé des Services économiques de Dakar, Abidjan, Accra, Bamako, Cotonou, Lagos, Ouagadougou, Nouakchott.

  • Situation économique et financière de la Côte d'Ivoire 2013 - 20/11/2013

    L’économie ivoirienne a amorcé son redressement depuis le second semestre 2011 malgré un contexte intérieur fragile et un difficile environnement mondial. L’action du gouvernement s’inscrit dans une vision consignée, en partie, dans le programme n...

  • Côte d'Ivoire : annulation quasi totale de dette par le Club de Paris - 01/07/2012

    Le Club de Paris accorde une annulation quasi totale de dette à la République de Côte d'Ivoire dans le cadre de l'initiative renforcée en faveur des pays pauvres très endettés. La signature de l’accord bilatéral d’annulation de la dette ivoirienne...

Service Public service-public.fr LEGIFRANCE, le service public de la diffusion du droit legifrance.gouv.fr http://www.gouvernement.fr gouvernement.fr France.fr france.fr

© Ministère des Finances et des Comptes publics - Ministère de l'Économie, du Redressement productif et du Numérique - 2014