Liberté, Égalité, Fraternité, République Française Trésor Direction générale
Accueil » » Les services économiques à l'étranger » Arménie
 

Arménie

Ce pays est rattaché à la zone de compétence du site suivant : Azerbaïdjan, Géorgie, Russie

L’Arménie, pays montagneux et enclavé situé dans le Caucase, est une ancienne république soviétique indépendante depuis 1991. Le pays est dirigé par M. Serge Sarkissian, Président de la République depuis 2008. La langue officielle est l’arménien, mais le russe reste encore très utilisé. Le pays compte 3 millions d’habitants. La diaspora arménienne serait beaucoup plus nombreuse que la population de la République d’Arménie.

L’économie arménienne repose principalement sur les services, qui constituent 50% du PIB (Banque Mondiale, 2014), et notamment les TIC. Ce secteur connaît une forte croissance du fait d’un bon savoir-faire local soutenu par la présence de nombreuses entreprises informatiques occidentales. L’industrie, qui représente 29% du PIB, est concentrée autour du secteur minier (or, cuivre, etc.). Les infrastructures de transport et les services urbains sont des secteurs dynamiques grâce aux importants financements apportés par les bailleurs de fonds internationaux. Enfin, l’agriculture, qui représente 21% de l’économie du pays, est un secteur particulièrement porteur, qui a enregistré une croissance de 11,7% en 2015.

L’économie arménienne a fortement souffert de la crise financière mondiale en 2009, notamment suite à la diminution drastique des transferts depuis l’étranger. Si elle reste dépendante des transferts des migrants, qui représentent encore 15 à 20% du PIB, elle a depuis retrouvé le chemin de la croissance. En 2015, le PIB a enregistré une croissance de 3%, pour atteindre 10,5 Mds USD (FMI). Une croissance de 2,2% est attendue pour 2016 (FMI). Le pays est membre de l'OMC depuis le 5 février 2003. L’Arménie, qui était en négociation avec l’Union européenne pour la signature d’un accord de libre-échange, a préféré renforcer ses liens économiques et commerciaux avec certains pays de la CEI et adhérer à l’Union économique eurasiatique (UEE) le 1er janvier 2015.

Afin de répondre au défi de la diversification de l’économie, le gouvernement a identifié plusieurs secteurs à développement prioritaire : l’agriculture, les TIC, l’industrie légère, les services urbains et la mise à niveau des infrastructures (et notamment la rénovation du corridor routier nord-sud). De manière transversale, le gouvernement arménien soutient le développement des PME. L’Arménie peut compter sur les financements des bailleurs de fonds internationaux, qui apportent une aide indispensable au développement du pays.

Les échanges commerciaux entre la France et l’Arménie ont totalisé 47,5 M EUR en 2015, soit une baisse de 24% par rapport à 2014. Les exportations françaises se sont contractées de 17,4% pour atteindre 39,9 M EUR et les importations en provenance d’Arménie ont chuté de 45,2%, à 7,6 M EUR. Depuis plusieurs années, la balance commerciale de la France avec l’Arménie est très nettement excédentaire (+32,3 M EUR en 2015). La France exporte principalement des produits informatiques, électroniques et optiques et des produits chimiques, parfums et cosmétiques. La France est un investisseur de 1er rang en Arménie et nos investissements sont essentiellement orientés vers l’agroalimentaire, l’environnement et le secteur bancaire. En 2008, la France a accordé un prêt concessionnel de type RPE d’un montant de 25 M EUR à l’Arménie pour financer la modernisation des réseaux d’eau de la capitale Erevan. L’Agence Française de Développement est active en Arménie depuis 2012 dans le domaine de l’efficacité énergétique des bâtiments et de l’irrigation, de même que Proparco, la filiale de l’AFD dédiée au financement du secteur privé, dans le secteur agroalimentaire.

Le Service économique pour le Sud Caucase et le Turkménistan, basé à Bakou, possède une antenne à Tbilissi chargée du suivi de l’Arménie. Ses principales missions sont :

  • analyser et suivre la   situation économique, les échanges bilatéraux, le commerce extérieur et les investissements étrangers ;
  • assurer une veille du marché arménien et des secteurs à développement prioritaire (agriculture, services urbains, infrastructures, transports) ;
  • favoriser la coopération économique entre la France et l’Arménie : soutien aux activités des entreprises françaises, organisation de missions et visites des autorités françaises, organisation de rencontres d'affaires ;
  • suivre les relations de l’Arménie avec les institutions et bailleurs européens et internationaux ;
  • appuyer les activités de l’Agence Française de Développement.

Rédigé le 1er juillet 2016

service-public.fr legifrance.gouv.fr gouvernement.fr france.fr

© Ministère de l'Économie et des Finances - 2017