Liberté, Égalité, Fraternité, République Française Trésor Direction générale
Accueil » » Les services économiques à l'étranger » Afrique du Sud
 

Afrique du Sud

Les zones de compétences de ce site sont: Angola, Botswana, Lesotho, Malawi, Mozambique, Namibie, Swaziland, Zambie, Zimbabwe

Comptant pour près de 20 % du PIB de l’Afrique sub-saharienne et 62 % de celui de l’Afrique australe, l’Afrique du Sud est la 3ème  économie d’Afrique après le Nigeria et l'Egypte mais reste néanmoins la plus développée. Pour autant, si d’importants progrès ont été enregistrés depuis la fin de l’Apartheid, en particulier sur le plan de la réduction de l’extrême pauvreté (passée de 11,5 % en 1994 à 5 %), de l’accès à l’électricité (disponible pour 83 % des ménages) ou du logement (76 % des ménages désormais résident dans des maisons en dur), le pays souffre encore de profondes inégalités sociales, d’autant plus marquées sur le plan interracial, en large partie héritées de l’Apartheid.

 Sur le plan de la santé, le pays se caractérise par un système à deux vitesses et en dépit d’un vaste programme de thérapies antirétrovirales, le pays n’a pas atteint l’objectif d’un accès universel à ces traitements, ce qui rend peu probable l’atteinte du 6ème des Objectifs du Millénaire, qui prévoit un renversement de tendance en 2015 dans la diffusion du VIH et de la tuberculose. L’insécurité reste par ailleurs un fléau national (15 000 meurtres par an, mais 25 000 dix ans auparavant) avec des violences très élevées contre les femmes. Du fait de l’inefficacité économique du régime d’Apartheid et des sanctions internationales, le pays a longtemps connu une croissance faible et irrégulière, particulièrement dans les années 1980. Depuis la fin de l’Apartheid, la croissance moyenne est redevenue positive et s’établit à 3,3 %, mais tend à ralentir, de façon marquée, depuis 2012 du fait de l’atonie de la demande externe, de la faiblesse des prix des matières premières mais aussi de difficultés internes de plus en plus marquées dont l'importance des goulots d'étranglement dans les infrastructures énergétiques et de transport, les difficultés en matière de dialogue sociale, de gouvernance et de niveau d'investissements insuffisants (19 % du PIB).  

L’économie sud-africaine s’est originellement développée principalement autour de l’exploitation de ressources naturelles abondantes (or, platine, diamant, ferrochrome, charbon), avec l'émergence progressive d'un puissant secteur de services, notamment financiers, la bourse de Johannesburg étant la 1ère du continent et la 17ème capitalisation au monde (près de 990 Mds USD fin mars 2016, plus de trois fois le PIB). La part du secteur des services financiers au sens large (immobilier inclus) a ainsi nettement progressé, de 17 % du PIB en 1994 à 24 %. En particulier, le secteur bancaire, globalement sain et convenablement capitalisé (suivant les règles prudentielles de Bâle III), constitue dorénavant, au même titre que le secteur de l’assurance, le principal atout de l’économie.

Parallèlement, la part du secteur minier dans le PIB s’est réduite, de 9 % en 1994 à 5 % environ. Cependant, l’industrie minière constitue toujours l’un des secteurs clés de l’économie sud-africaine, la moitié des exportations restant constituées de minerais. Face à un secteur minier en perte de vitesse, le pays doit désormais assurer la transition d’une économie minière vers une économie plus diversifiée et plus compétitive. 

Outre le secteur minier, la consommation intérieure constitue traditionnellement l’un des principaux moteurs de la croissance, représentant 60 % du PIB. L’émergence d’une classe moyenne, qui a plus que doublé au cours des vingt dernières années, à près de 12 M d’individus, a principalement résulté de l’augmentation des prestations sociales, dont bénéficient aujourd’hui plus de 16 M de sud-africains, et de la politique de discrimination positive mise en place au début des années 2000 (black economic empowerment). L’essor de la classe moyenne a eu lieu parallèlement à la persistance d’un chômage de masse, qui touche encore près de 27 % de la population active et jusqu'à 37 % en comptabilisant les chômeurs découragés.

  • Observatoire de la conjoncture en Afrique australe juin 2016 - 26/07/2016

    Alors que le monde vient d’être secoué par le choc du Brexit, dont personne ne peut sérieusement aujourd’hui prédire les conséquences sur le long terme, la pression sur la région Afrique australe continue de s’intensifier, les dernières prévisions...

  • Afrique du Sud : échanges de biens avec la France en 2015 - 17/06/2016

    Afrique du Sud : état des échanges bilatéraux avec la France en 2015 Les échanges franco/sud-africains en 2015 En 2015, le commerce bilatéral entre la France et l’Afrique du Sud a baissé de -6,3 %, à 2,6 Mds EUR, en raison du double repli ...

  • Afrique du Sud : état des échanges bilatéraux avec la France en 2015 - 14/06/2016

    Les échanges franco/sud-africains en 2015 En 2015, le commerce bilatéral entre la France et l’Afrique du Sud a baissé de -6,3 %, à 2,6 Mds EUR, en raison du double repli des exportations (-7,3 % à 1 804 M EUR) et des importations (-3,9 % à 841 ...

  • Afrique du Sud : situation économique et financière (avril 2016) - 02/05/2016

    L’Afrique du Sud a été sévèrement touchée par la crise de 2009 (récession de -1,5 %). Contrairement à la plupart des autres pays émergents, la croissance n’a que modestement rebondi en 2010 et 2011 (respectivement 3,0 % et 3,2 %). Depuis, l’activi...

  • Afrique du Sud : panorama du secteur agricole - 22/06/2016

    L’agriculture sud-africaine se caractérise par la coexistence de systèmes de production radicalement différents, voire opposés, héritage du passé. D’un côté, les agriculteurs commerciaux, blancs pour la plupart, dont le nombre d’exploitations est...

  • Afrique du Sud : commerce extérieur 2015 - 17/06/2016

    Afrique du Sud : commerce extérieur 2015  En 2015, le rythme de progression du commerce extérieur de l’Afrique du Sud a nettement ralenti, avec une hausse de +1,9 % en g.a à 2 125 Mds ZAR (185 Mds €) faisant suite à +8,1 % en 2014, en raison ...

  • Afrique du Sud : commerce extérieur 2015 - 14/06/2016

    En 2015, le rythme de progression du commerce extérieur de l’Afrique du Sud a nettement ralenti, avec une hausse de +1,9 % en g.a à 2 125 Mds ZAR (185 Mds €) faisant suite à +8,1 % en 2014, en raison du ralentissement de la progression des importa...

  • Afrique australe : bilan des échanges agroalimentaires en 2015 - 02/05/2016

    Malgré la baisse relative des exportations et des importations en direction et provenance d’Afrique australe en 2015, due au ralentissement économique que subissent la plupart des pays de la région (- 4% pour le volume des échanges en 2015), le vo...

service-public.fr legifrance.gouv.fr gouvernement.fr france.fr

© Ministère des Finances et des Comptes publics - Ministère de l'Économie, de l’Industrie et du Numérique - 2016