Liberté, Égalité, Fraternité, République Française Trésor Direction générale
Accueil » » Les services économiques à l'étranger » Espagne
 

Nouvelles d'Espagne - n°6 (13 février 2017)

Actualité Économique

Macroéconomie

L’excédent commercial français vis-à-vis de l’Espagne se replie en 2016 (–21 % a/a)[1]. La France enregistre pour la troisième année consécutive un excédent commercial vis-à-vis de l’Espagne en 2016. Ce dernier est cependant moins élevé que les années précédentes puisqu’il se contracte de 21 % pour atteindre 786 M €, en raison d’importations françaises en provenance d’Espagne plus dynamiques (+2,4 % a/a pour atteindre 32,3 Md €) que ses exportations (+1,7 % a/a pour atteindre 33,1 Md €). La croissance des importations est portée par le secteur automobile (+0,7 point de contribution), par les produits chimiques inorganiques de base (+0,5 point de contribution) et par l’électricité (+0,4 point de contribution).

BBVA révise à la hausse ses prévisions de croissance pour l’Espagne pour la biennale 2017-2018 (+2,7 %). L’Espagne pourrait comptabiliser 920 000 créations d’emploi dans les deux ans à venir. Le scénario macroéconomique de BBVA prévoit une décélération de la consommation des ménages et de l’investissement des entreprises, mais une récupération du secteur de la construction. Les exportations resteraient résilientes malgré l’épuisement de gains de compétitivité-prix[2].

Le Conseil des ministres approuve le décret d’application de la loi sur la désindexation de l’économie. Cette loi, adoptée en 2015, met fin à l’indexation des prix et des taux publics sur l’indice des prix à la consommation (IPC). L’impact de ce décret, adopté par le Conseil des ministres, sur le budget des ménages espagnol est difficile à quantifier. Selon les données de l’INE, environ 7 % du budget des ménages est consacré aux dépenses de services publics (encadré 1). La désindexation devrait freiner l’évolution des dépenses des administrations publiques, alors que les recettes resteraient alignées sur l’inflation, contribuant ainsi à la réduction du déficit public.

Les parlementaires examineront la création d’un revenu minimum mensuel. Les syndicats UGT et CCOO ont rassemblé les 500 000 signatures citoyennes nécessaires pour présenter aux Cortes une « initiative législative populaire »[3], visant l’établissement d’un revenu minimum mensuel équivalent à 80 % de l’indicateur public de revenus à effets multiples[4] (soit 426 € en 2017) pour les chômeurs arrivés en fin de droit et leur famille sans ressources. 176 parlementaires ont voté en faveur de l’étude de cette initiative, 163 contre (PP et C’s). Elle fera donc l’objet de discussions dans les prochaines semaines.

Les dépenses des touristes étrangers sont en hausse de 9 % a/a en 2016. Les dépenses totales réalisées par les touristes étrangers en Espagne se chiffrent à 77,6 Md € pour l’année 2016, tirées principalement par les touristes britanniques (21 % des dépenses totales), allemands (14 %) et français (9 %). En tête des principales communautés bénéficiaires, la Catalogne concentre 22 % des dépenses touristiques étrangères du territoire national, suivie des îles Canaries (19 %) et Baléares (17 %) puis de l’Andalousie (15 %) et de la communauté de Madrid (10 %). L’impact de cette hausse des dépenses touristiques sur le solde de la balance courante de l’Espagne est néanmoins limité puisque les résidents espagnols ont dans le même temps fortement augmenté leurs dépenses touristiques à l’étranger. Ainsi, sur les 11 premiers mois de l’année 2016, les revenus nets du tourisme se sont accrus d’un peu moins de 600 M € par rapport à l’année 2015 complète[5].

marche du travail

La tarifa plana des travailleurs indépendants aurait coûté 1,5 Md € à la Sécurité sociale depuis 2013. Selon les chiffres transmis par le ministère de l’Emploi au député socialiste Antonio Hurtado, le programme de bonifications des cotisations sociales pour les travailleurs indépendants, dit tarifa plana, aurait entraîné un manque à gagner de près de 84 M € en 2013, 431 M € en 2014, 513 M € en 2015 et 428 M € entre janvier et octobre 2016 ; soit 1,5 Md € cumulés depuis 2013. Sur la période 2013-2016, la Sécurité sociale a enregistré environ 170 000 affiliations nettes supplémentaires de travailleurs indépendants[6]. 

Entreprises

L’Espagne est le leader européen en matière de couverture en fibre optique avec 60 % des ménages espagnols pouvant accéder à la fibre optique. Sur les 73 % de foyers espagnols disposant d’une connexion internet, 19 % d’entre eux possèdent la fibre optique. Le leader du secteur est le groupe Telefónica qui, en investissant dans le secteur depuis 2012, couvre aujourd’hui plus de 17 millions de foyers. D’après les données de la CNMC (Commission Nationale des Marchés et de la Concurrence), les investissements de ce secteur se sont établis entre 3,9 Md € et 5,6 Md € entre 2008 et 2015.

L’Autorité de sûreté nucléaire émet un avis favorable à la prolongation de l’exploitation de la doyenne des centrales nucléaires espagnoles. La centrale nucléaire de Garoña[7] pourra être exploitée jusqu’en 2031, soit 60 ans d’activité au total, à condition que les propriétaires de celle-ci s’engagent à réaliser de nouveaux investissements. Il revient à présent au ministère espagnol de l’Énergie d’accorder ce permis et aux opérateurs (les énergéticiens ENDESA et IBERDROLA) de décider de l’avenir de cette centrale. Pour rappel, la centrale est à l’arrêt depuis 2012 pour manque de rentabilité, en raison de l’introduction de nouvelles taxes liées aux déchets nucléaires.  

Actualité Financière

Secteur bancaire

Banco Popular enregistre une perte de 3,5 Md € en 2016, en raison de provisions particulièrement élevées (5,7 Md €, destinées principalement au remboursement des clauses planchers et au désinvestissement d’actifs non productifs[8]). En excluant toutefois les éléments exceptionnels, Banco Popular aurait dégagé un léger bénéfice (0,2 Md €). La banque espagnole dispose par ailleurs d’un ratio de solvabilité inférieur aux autres grandes banques (8,2 % contre un ratio supérieur à 10 %), d’un taux de créances douteuses orienté à la hausse (14,6 %) et d’un ROE négatif. Le nouveau PDG prévoirait de se séparer de certaines filiales, notamment TotalBank, sa filiale américaine, et TargoBank, sa filiale commune avec le Crédit mutuel (qui en est l’actionnaire majoritaire).

Secteur assurantiel

Mapfre renforce ses performances sur l’année 2016. Les bénéfices du groupe assurantiel Mapfre atteignent 775 M € en 2016, soit une hausse de 9,4 % par rapport à l’année précédente. La croissance a été tirée par l’activité d’assurances de l’épargne-vie[9]. Par ailleurs, le groupe assurantiel espagnol dispose d’un ratio de solvabilité Solvency II de 200 %.



[1] Chiffres des douanes françaises.

[2] En raison du renchérissement du prix du pétrole et du différentiel d’inflation que l’Espagne enregistrerait avec la zone euro (l’inflation atteindrait +2,1 % en 2017 en Espagne selon BBVA contre +1,6 % en zone euro).

[3] Les syndicats ont recueilli 700 000 signatures, soit 200 000 de plus que le seuil minimal requis pour présenter une initiative législative populaire.

[4] IPREM : indice utilisé comme référent pour la concession d’aides, bourses, subventions et autres prestations chômage notamment. Cet indice a été mis en place en 2004, en substitution du salaire minimum interprofessionnel, comme étalon de mesure pour l’octroi de ces aides. L’IPREM est déterminé annuellement dans la loi de finances publiques.

[5] Selon les données de la Banque d’Espagne.

[6] Evolution du nombre de travailleurs indépendants affiliés à la Sécurité sociale entre décembre 2012 et décembre 2016.

[7] Entrée en service en 1971, 400 MW de puissance installée.

[8] La banque espagnole a provisionné 5,3 Md € pour les crédits non productifs et les biens d’immeuble adjudiqués.

[9] Les primes de l’épargne-vie ont augmenté de 21,8 %, à 1,6 Md € fin 2016.


Publié le 15/02/2017
Espagne

Focus sur

Offre d'emploi économiste SER Madrid 2017

Le SER de Madrid recrute un économiste au sein de son pôle économique et financier. Le poste est à pourvoir dès que possible. CV et lettre de motivation en français et en espagnol à envoyer avant le 1...

- 09/02/2017

Les dispositifs de soutien à l’internationalisation des entreprises en Espagne

De nombreux organismes publics soutiennent l’internationalisation de l’économie espagnole. L’ICEX, équivalent de Business France, accompagne les entreprises sur les marchés extérieurs et promeut l’inv...

- 04/10/2016

Évolution des finances publiques des communautés autonomes pendant la crise

Les communautés autonomes (CCAA, équivalent des régions) ont participé à l’effort de consolidation budgétaire à partir de 2010, au travers d’une réduction des investissements et des dépenses de person...

- 01/07/2016

Voir tous les Focus sur...

Focus sur Vidéo

Espagne : quelles opportunités pour les entreprises françaises ? (février 2017)

Expertise du Service économique régional de l'ambassade de France en Espagne (Jean-François Collin, Ministre-conseiller pour les affaires économiques et chef du SER ; Jérôme Frouté, conseiller pour les Affaires agricoles et la Pêche au SER ; Robert Mauri, conseiller Industrie et Développement durable au SER)

- 15/02/2017

service-public.fr legifrance.gouv.fr gouvernement.fr france.fr

© Ministère de l'Économie et des Finances - 2017