Accueil » » Les services économiques à l'étranger » Hong-Kong
 

Situation économique et financière de Hong Kong au premier semestre 2016

Territoire exigu de 1100 km² (moins de la moitié d’un département français), Hong Kong compte 7,3 millions d’habitants (soit 6500 habitants/km²), pour un PIB de 290,9 Mds USD en 2014 (10% environ de l’économie française). Dans le cadre du principe « un pays, deux systèmes » qui régit ses relations avec la Chine continentale depuis la rétrocession de 1997, Hong Kong dispose d’un système juridique hérité de la colonisation britannique, qui garantit l’indépendance de la justice et la protection de la propriété intellectuelle, et d’une autonomie quasi-totale en matière économique avec : (i) une monnaie totalement convertible, arrimée au dollar américain par un régime de caisse d’émission (currency board ou peg), qui a fait du HKD l’une des monnaies émergentes les plus crédibles et les plus stables ; (ii) une autonomie totale en matière budgétaire, fiscale et douanière.

Avec un PIB par tête de 40 169 USD en 2014, Hong Kong a connu un véritable miracle économique, fondé sur sa proximité avec la Chine et son ouverture totale aux échanges internationaux. Engagé à la fin de la seconde guerre mondiale, le développement de Hong Kong connait une accélération dans les années 1980 avec la politique d’ouverture de la Chine de Deng Xiaoping (« open door policy ») : Hong Kong délocalise alors ses activités intensives en main d’œuvre (textiles, électronique, plastiques) en Chine du Sud, se tertiarise et devient la porte d’entrée commerciale vers la Chine et son principal fournisseur de services financiers. Aujourd’hui encore, 50% des IDE en Chine viennent de Hong Kong qui reçoit 40% des IDE de Chine continentale. A l’exception notable de la période 1997-2002 marquée par la crise asiatique et l’épidémie de SRAS, Hong Kong a affiché un taux de croissance moyen de supérieur à 5% sur les trente dernières années.

Contrairement à d’autres pays asiatiques développés dont la performance a été tirée par l’Etat et les grandes entreprises (Corée du Sud, Japon, Singapour), Hong Kong s’est bâti sur le principe de la libre entreprise. Classé n°1 par l’« Index of Economic Freedom 2016» de l’Heritage Foundation pour la 22ème année consécutive et n°5 du classement « Doing Business » de la Banque mondiale, Hong Kong a un taux de dépenses publiques faible (de l’ordre de 20% du PIB), un droit du travail minimal et une fiscalité simple et faible en niveau (impôt sur les bénéfices et les revenus proportionnels de l’ordre de 17%). Des pans entiers de l’économie hongkongaise sont toutefois dominés par des conglomérats familiaux et de facto fermés à la concurrence (grande distribution, électricité, gaz, transport par bus). Toutefois, sortie rapidement de la crise de 2008, l’économie hongkongaise est l’une des plus compétitives au monde (7ème selon le World Economic Forum).


Publié le 30/06/2016

service-public.fr legifrance.gouv.fr gouvernement.fr france.fr

© Ministère de l'Économie et des Finances - 2017