Accueil » » Publications périodiques
 

Trésor-Éco n°156 : Pourquoi et comment approfondir aujourd'hui le marché intérieur européen - Deepening the European internal market today: how and why

« Le modèle économique européen doit se fonder sur trois principes : la concurrence qui stimule, la coopération qui renforce, la solidarité qui unit » Jacques Delors

La mise en place progressive du marché intérieur européen, un des socles du projet économique et politique de l'Union européenne (UE) depuis le Traité de Rome (1957), a permis la réalisation de gains économiques importants et constitué un vecteur de modernisation de nos économies. Ce processus s'est traduit par une forte progression des échanges entre les pays membres, puis par une intégration économique accrue. Au-delà de la levée des barrières commerciales internes, l'établissement d'un marché intégré repose ainsi sur la mise en oeuvre des quatre libertés de circulation (biens, services, capitaux, personnes) et est fondé sur des processus de coopération, de régulation et de convergence.

L'approfondissement du marché intérieur européen reste aujourd'hui un moteur de croissance indispensable. En particulier, la poursuite de l'intégration des marchés européens paraît une condition nécessaire à ce que les pays d'Europe puissent faire face, dans la compétition internationale, aux autres grands acteurs qui disposent d'un marché profond, comme les États-Unis ou la Chine. Cette dimension parait encore plus importante dans un contexte d'évolutions technologiques rapides. En outre, un marché intérieur performant est particulièrement important pour le fonctionnement de la zone euro car il lui permettrait de répondre plus efficacement aux chocs économiques.

Pourtant, l'intégration des marchés au niveau européen demeure inégale. D'un point de vue sectoriel, si elle semble très avancée sur le marché des biens, elle demeure à bien des égards encore limitée sur le marché des services. En particulier, les industries de réseaux (transports, énergie, télécommunications) sont encore largement fragmentées. L'approfondissement du marché intérieur nécessite également une intégration plus poussée dans deux dimensions essentielles que sont les marchés de capitaux et la mobilité des personnes.

Un processus d'intégration de cette ampleur peut néanmoins créer des déséquilibres économiques, sociaux et territoriaux. Les conséquences de tels déséquilibres peuvent être limitées par la mise en place de mécanismes de régulation et de solidarité efficaces. Une relance de l'intégration du marché intérieur devra ainsi s'équilibrer par la création de nouvelles instances de régulation et la relance de mécanismes de convergence.

"The European economic model must be based on three principles: competition which stimulates, cooperation which strengthens and solidarity which unites." Jacques Delors

The European internal market has been one of the key goals of the economic and political project of the European Union (EU) since the Treaty of Rome (1957). Its gradual implementation has brought major economic gains and provided momentum for modernising EU economies. The process has promoted strong growth in trade between Member States, followed by closer economic integration. Beyond the lifting of internal trade barriers, the establishment of an integrated market thus depends on the implementation of the four freedoms – free movement of goods, services, capital and persons – and is based on cooperation, regulation and convergence.

The deepening of the European internal market remains an essential growth driver. Closer integration of European markets is, in particular, a prerequisite for enabling European countries to compete internationally against the other leading players with deep markets, such as the United States and China. This aspect is even more critical in a context of rapid technological changes. In addition, an efficient internal market is especially important for the good functionning of the euro area since it would allow to cope more effectively with economic shocks.

However, market integration at European level remains uneven. In the goods market, it appears to have made substantial progress; in the services market, by contrast, it is still very limited. In particular, the network industries – transport, energy and telecoms – remain largely fragmented. The deepening of the internal market also requires further integration in two essential areas: capital markets and personal mobility.

An integration process of such magnitude can, however, create economic, social and territorial imbalances. The consequences of such imbalances can be mitigated by implementing efficient regulation and solidarity mechanisms. A renewed drive for internal market integration should therefore go hand-in-hand with the creation of new regulatory bodies and the revival of convergence mechanisms.

Crédit photo© Union européenne 2015 - Source : Parlement européen


Publié le 27/10/2015

service-public.fr legifrance.gouv.fr gouvernement.fr france.fr

© Ministère de l'Économie - 2017